Nouvelle espèce de crustacé alpin identifiée en Suisse

Des biologistes de l’Eawag ont identifié une nouvelle espèce de gammare, un petit crustacé ...
Nouvelle espèce de crustacé alpin identifiée en Suisse

Nouvelle espèce de crustacé alpin identifiée en Suisse

Photo: Keystone

Des biologistes de l’Eawag ont identifié une nouvelle espèce de gammare, un petit crustacé présent uniquement dans l’arc alpin. Mais à peine découvert, Gammarus alpinus est menacé par une espèce invasive, la 'crevette tueuse', dans le lac de Constance.

Dans le cadre de la thèse qu'il effectue à l'Institut de recherche sur l'eau Eawag et à l'Université de Zurich, Roman Alther effectuait un relevé de la distribution et de la diversité des gammares de Suisse. Ces crustacés dont la taille va de quelques millimètres à deux centimètres interviennent dans la dégradation de la matière organique et servent de nourriture aux poissons.

Ils jouent d'autre part un rôle d'indicateur de la qualité des eaux et sont utilisés à ce titre en écologie. Malgré leur importance, on ne dispose encore pour la Suisse ni d'un inventaire complet des espèces ni de cartes de répartition, a indiqué jeudi l'Eawag dans un communiqué.

M. Alther voulait connaître le degré de parenté des populations de l'arc alpin. Pour ce faire, il a collecté des individus en France, en Italie, en Autriche et en Suisse et s'est appuyé sur les collections de plusieurs musées d'histoire naturelle et sur les données de génétique publiées dans la littérature scientifique.

Branche séparée

Au laboratoire, il a comparé les séquences génétiques de tous ces individus et dressé un arbre phylogénétique par ordinateur à partir des différences et similitudes déterminées. Et surprise: il s'est avéré que les populations alpines formaient une branche séparée, distincte de l'ensemble des populations non alpines de Gammarus lacustris.

Cette différenciation génétique bien marquée suggérait fortement que les gammaridés alpins appartiennent à une espèce différente. Les chercheurs ont donc disséqué les crustacés d'à peine deux centimètres de long pour comparer les antennes, les parties buccales et divers autres éléments du corps.

Leurs efforts ont été récompensés: 'Le caractère distinctif le plus visible du gammaridé alpin est la présence d'une seule brosse de soies sur l'une des ses deux paires de pattes-mâchoires là où Gammarus lacustris en possède deux ', explique M. Alther, cité dans le communiqué.

Déjà menacé

Les différences génétiques et morphologiques ont poussé les biologistes à rattacher les populations alpines à une nouvelle espèce: ils l'ont baptisée Gammarus alpinus et l'ont décrite dans le Zoological Journal of the Linnean Society. L'holotype est un individu du lac de Saint-Moritz qui est conservé au Musée zoologique de Lausanne.

Mais à peine identifié, Gammarus alpinus est déjà menacé, du moins dans le lac de Constance, par le gammare du Danube, ou crevette tueuse (Dikerogammarus villosus), qui y fait des ravages. Dans les lacs de montagne, en revanche, aucune invasive n'a encore été détectée.

Une imprudence de la part de touristes, de plongeurs ou de pêcheurs qui introduiraient des espèces indésirables avec leurs équipements pourrait cependant faire basculer la situation, note encore le spécialiste.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus