Moutier souhaite rejoindre le canton du Jura avant 2026

Le Conseil municipal de Moutier (BE) ne souhaite pas attendre le 1er janvier 2026, date avancée ...
Moutier souhaite rejoindre le canton du Jura avant 2026

Moutier souhaite rejoindre le canton du Jura avant 2026

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Le Conseil municipal de Moutier (BE) ne souhaite pas attendre le 1er janvier 2026, date avancée par les gouvernements jurassien et bernois, pour rejoindre le canton du Jura. Il préconise un calendrier plus ambitieux.

'Nous n'allons pas lancer une date unilatéralement, car il y a trois partenaires', a expliqué mercredi le président de la délégation aux affaires jurassiennes du Conseil municipal Valentin Zuber. '2026, c'est un peu long, on aimerait que cela aille plus vite', a ajouté le conseiller municipal autonomiste.

'Nous voulons donner un signal politique', a relevé Valentin Zuber. La municipalité prévôtoise est consciente qu'elle ne maîtrise pas tout. 'Mais personne n'a rien à gagner à faire traîner les choses,', a ajouté l'élu, soulignant que Moutier fera en sorte que les travaux soient exécutés avec toute la célérité voulue.

Si certaines échéances sont contraignantes, le Conseil municipal estime que d'autres étapes peuvent être raccourcies. C'est donc en ce sens que l'exécutif prévôtois s'est prononcé en faveur d'un calendrier qui verrait Moutier entrer dans le canton du Jura avant 2026, date qui coïncide avec la nouvelle législature jurassienne.

Crainte d'un désinvestissement

Pour Valentin Zuber, la ville n'est plus vraiment bernoise mais pas encore jurassienne, situation qui pèse sur les investissements. 'On peut aisément comprendre que le canton de Berne ne souhaite plus investir sur du long terme à Moutier. Parallèlement, le canton du Jura, lui, ne peut pas encore s'investir à Moutier', constate le conseiller municipal qui évoque une 'zone grise'.

Les services communaux connaîtront pour certains des changements. Le service de l'urbanisme disposera de davantage de compétences dans le canton du Jura et devra être renforcé. A l'inverse, les services sociaux seront cantonalisés, a indiqué la conseillère municipale Claire-Lise Coste.

Pour se développer, Moutier doit être une ville unie et solidaire, a souligné l'exécutif prévôtois, insistant sur l'importance d'intégrer les personnes déçues par le résultat du vote du 28 mars.'Le Conseil municipal cherche à inclure tout le monde et n'aura de cesse de ne vexer personne et de mener une politique ouverte et inclusive', a assuré le président de la délégation aux affaires jurassiennes.

Plusieurs votations

Le transfert de Moutier se fera au terme d'un processus bien défini qui va nécessiter plusieurs votations. Le Gouvernement jurassien et le Conseil-exécutif bernois vont élaborer un concordat intercantonal qui fixe les modalités du transfert de la ville.

Le concordat sera ensuite soumis pour approbation au Parlement jurassien et au Grand Conseil bernois. Le document passera finalement en votation populaire dans les deux cantons.

Une fois toutes ces étapes franchies, il appartiendra aux Chambres fédérales de se prononcer sur un arrêté validant cette modification territoriale. La population suisse ne sera pas appelée aux urnes. Un seul refus au cours de cette procédure et le transfert échoue.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus