Michael Hengartner est le nouveau président du Conseil des EPF

Le Conseil des Ecoles polytechniques fédérales (EPF) sera présidé dès le 1er février 2020 par ...
Michael Hengartner est le nouveau président du Conseil des EPF

Michael Hengartner est le nouveau président du Conseil des EPF

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Le Conseil des Ecoles polytechniques fédérales (EPF) sera présidé dès le 1er février 2020 par Michael Hengartner. Agé de 53 ans, l'actuel recteur de l'Université de Zurich a été nommé mercredi par le Conseil fédéral. Il succède à Fritz Schiesser, parti à la retraite.

Le futur président est recteur de l’Université de Zurich depuis 2014. Il est également président de swissuniversities depuis 2016. De nationalité suisse et canadienne, Michael Hengartner 'remplit tous les critères', a déclaré le conseiller fédéral Guy Parmelin en référence à sa carrière scientifique, son vaste réseau international et ses liens avec les milieux politiques et économiques.

Docteur en biochimie, Michael Hengartner a étudié à l’Université Laval de Québec où il a grandi. Il a obtenu son doctorat en 1994 au Massachusetts Institute of Technology, dans le laboratoire du lauréat du prix Nobel H. Robert Horvitz.

Il a ensuite dirigé un groupe de recherche aux Etats-Unis avant de devenir en 2001 professeur titulaire de la chaire Ernst Hadorn, nouvellement créée à l’Institut de biologie moléculaire de l’Université de Zurich. De 2009 à 2014, il a été doyen de la Faculté de mathématiques et de sciences naturelles de l'alma mater zurichoise.

Rôle moteur

'Le Conseil des EPF est investi d'un rôle moteur dans le domaine de la formation', a estimé le nouveau président du Conseil des EPF. Il constitue un pivot entre le monde de la science, de l'économie et de la politique. Sa mission consistera à maintenir l'excellence des deux Ecoles polytechniques et des instituts de recherche qui lui sont rattachés.

Parmi les principaux défis que la Suisse doit relever, M. Hengartner a cité la numérisation, que ce soit dans le domaine de la santé, de la gestion et de la sécurité des données ou du transfert de technologies. La Suisse est leader dans l'innovation mais doit faire face à une concurrence toujours plus présente de l'Asie. Il a à coeur de relever ce défi.

29 candidatures

Le poste mis au concours public a donné lieu à 29 candidatures. Guy Parmelin avait institué une commission de sélection pour trouver la personne apte à succéder à Fritz Schiesser. Ce dernier a quitté ses fonctions fin avril. L'intérim est actuellement assuré par la vice-présidente de l'institution, Beth Krasna, membre de longue date du conseil.

Les Ecoles polytechniques de Lausanne et de Zurich figurent parmi les meilleures hautes écoles au monde, selon plusieurs classements. L'Institut Paul Scherrer, l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage, le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche et l'Institut fédéral pour l'aménagement, l'épuration et la protection des eaux sont également à la pointe.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus