Mesure d'internement infligée à un néonazi levée à Zurich

Un néonazi de 29 ans ne restera pas interné une fois purgée sa peine de prison pour tentative ...
Mesure d'internement infligée à un néonazi levée à Zurich

Mesure d'internement infligée à un néonazi levée à Zurich

Photo: Keystone

Un néonazi de 29 ans ne restera pas interné une fois purgée sa peine de prison pour tentative de meurtre. Celle-ci passe toutefois de 12 à 14 ans. En appel, le Tribunal cantonal zurichois a levé la mesure d'internement, malgré l'expertise psychiatrique confirmée.

En faisant appel, la défense demandait une réduction de la peine à quatre ans pour lésions corporelles intentionnelles, et surtout la levée de la mesure d'internement. Les juges zurichois ont maintenu la prévention de tentative de meurtre et même augmenté la mesure de la peine de deux ans, sans toutefois aller jusqu'aux 15 ans de réclusion requis par le Ministère public.

Le tribunal de seconde instance a en revanche suivi la défense en renonçant à l'internement. Une mesure qui, avec la nouvelle loi, n'est quasi plus révocable, alors qu'auparavant elle était réexaminée à intervalles réguliers. Les juges ont pris cette décision malgré l'expert psychiatre dont le rapport confirmait celui de son confrère devant le tribunal de district en juin 2014.

Toute dernière chance

Tous deux concluent à un danger de récidive supérieur à la moyenne pour cet homme présentant des troubles à la personnalité. Mais les juges ont voulu lui donner une 'toute dernière chance en raison notamment de son relativement jeune âge'.

A la place de l'internement, il devra néanmoins suivre une psychothérapie ambulatoire tout au long de sa peine. Le néonazi devra également payer à sa victime des dommages-intérêts de 18'000 francs.

Les faits datent de mai 2012. Devant un bar du Niederdorf zurichois, l'accusé avait tiré un coup de feu, touchant sa victime de 26 ans en pleine poitrine. Pour sa défense, il avait invoqué s'être senti menacé et attaqué par ce dernier qui lui aurait jeté une bouteille de bière. Une version que le tribunal n'a pas reconnue.

L'accusé, connu comme un néonazi, avait ensuite pris la fuite avant d'être arrêté deux jours plus tard à Hambourg, en Allemagne. Il a ensuite été extradé vers la Suisse. Sa victime a survécu grâce à une opération d'urgence, malgré un poumon performé.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus