Marche silencieuse à Ougadougou une semaine après l'attentat

Marqué par l'attaque du 15 janvier au cours de laquelle les Valaisans Jean-Noël Rey et Georgie ...
Marche silencieuse à Ougadougou une semaine après l'attentat

Marche silencieuse à Ougadougou une semaine après l'attentat

Photo: Keystone

Marqué par l'attaque du 15 janvier au cours de laquelle les Valaisans Jean-Noël Rey et Georgie Lamon ont perdu la vie, Ougadougou a rendu hommage aux victimes. Une cérémonie nationale doit avoir lieu ce lundi, en présence du chef de l'Etat Roch Marc Christian Kaboré.

Samedi soir, des centaines de personnes, toutes en blanc, ont marché silencieusement lors d'un dernier hommage aux victimes de l'attaque djihadiste qui a fait une trentaine de morts le 15 janvier dernier à Ouagadougou.

Baptisée 'chaîne de la lumière', cette manifestation qui s'est achevée à l'heure exacte du début de l'attaque, à 20h40, a été organisée à la suite d'un appel lancé sur les réseaux sociaux par un manager de musique, Walib Bara, et une journaliste, Raïssa Compaoré.

'Nous sommes venus sur le site des attaques pour dire que nous continuerons à boire du café du Cappuccino dans un Burkina splendide', a commenté Walib Bara. Le restaurant Cappuccino et l'hôtel Splendid, en plus de l'hôtel Yibi et du bar Taxi-Brousse, ont été les cibles de la première attaque de ce type jamais perpétrée au Burkina Faso.

Les manifestants portant des écriteaux 'je suis Splendid' ou 'je suis Cappuccino' ont effectué leur marche sur 500 mètres environ jusqu'aux lieux des attaques où des bougies dessinant la carte du Burkina ont été allumées. Ils ont ensuite chanté l'hymne national.

Hommage officiel lundi

'Je n'ai pas peur de venir sur l'avenue Kwame N'Krumah parce que je vois que l'Etat a pris des dispositions sécuritaires pour nous protéger. La vie continue malgré ces attaques', a indiqué Issouf Cissé, un agent commercial.

Le gouvernement a prévu de rendre lundi un hommage national aux victimes lors d'une cérémonie à laquelle devrait assister le chef de l'Etat, Roch Marc Christian Kaboré. L'attaque a été revendiquée par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui l'a attribuée au groupe Al-Mourabitoune du chef djihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes