Liesse populaire pour célébrer le vote sur l'appartenance cantonale

Des Prévôtois et des Jurassiens ont célébré samedi soir le 1er anniversaire du vote de Moutier ...
Liesse populaire pour célébrer le vote sur l'appartenance cantonale

Liesse populaire pour célébrer le vote sur l'appartenance cantonale

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Des Prévôtois et des Jurassiens ont célébré samedi soir le 1er anniversaire du vote de Moutier (BE) sur son transfert dans le canton du Jura. Intitulée 'Fête de la liberté', la manifestation se voulait plus festive que politique.

'Le résultat du scrutin du 18 juin 2017 doit être reconnu. Nous ne lâcherons rien', a lancé devant un millier de personnes le maire autonomiste de Moutier Marcel Winistoerfer. Pour l'élu, personne ne pourra enlever cette victoire à la cité prévôtoise. 'Impossible et tellement injuste', a-t-il déclaré lors de la brève partie politique.

Le maire de Moutier a fustigé certains antiséparatistes accusés de semer le trouble et de cultiver le soupçon. 'Plus que jamais, Moutier est une ville jurassienne', a lancé à la foule massée sur le parvis de l'Hôtel de Ville Valentin Zuber, le porte-parole de 'Moutier, ville jurassienne'.

Pour Valentin Zuber, ceux qui veulent que Moutier soit transférée rapidement représentent aujourd'hui 90% de la population. Pour les deux orateurs autonomistes, qui n'ont pas manqué de faire l'éloge du canton du Jura, la cité prévôtoise n'est aujourd'hui pas une ville divisée et les relations entre les habitants sont bonnes.

Drapeau jurassien

À l'issue de ce volet politique, un immense drapeau jurassien, de 8 mètres sur 8, a été déploye sur la façade de l'Hôtel de Ville sous les acclamations de la foule. Et sans surprise, les militants ont entonné la Rauracienne, hymne du canton du Jura. Plusieurs ministres jurassiens avaient aussi fait le déplacement, à titre personnel.

Aucun incident n'a été signalé jusqu'en milieu de soirée. Le comité d'organisation avait promis de prendre les mesures de sécurité qui s'imposent pour assurer le bon déroulement de la manifestation. Il s'était engagé à ce que la manifestation soit pacifique.

Dans un souci d'organiser une fête pour tous les habitants de la Ville de Moutier, le comité 'Fête la liberté' s'était associé avec les bars et les restaurants de la vieille ville pour gérer l'animation. Les établissements publics restaient ouverts jusqu'à dimanche 05h00.

Aucun drapeau bernois n'était visible hormis celui qui flotte sur le bâtiment du Ministère public. L'association 'Moutier-Résiste' avait demandé en vain à la municipalité de renoncer à célébrer la victoire du oui dans un geste d'apaisement. L'association antiséparatiste se dit complètement indifférente à cette commémoration.

Longue attente

Mais l'euphorie qui avait gagné une partie des citoyens lors du vote qui a vu Moutier choisir, par 137 voix d'écart, de quitter le canton de Berne s'est depuis malgré tout estompée. D'aucuns estiment qu'il règne aujourd'hui dans la ville un climat de méfiance.

Les deux camps se lancent des accusations mutuelles par le biais de communiqués ou de lettres de lecteurs alors que la majorité de la population souhaite aller de l'avant. Signe que la situation demeure préoccupante, la Confédération continuera à jouer le rôle de médiateur alors que la Question jurassienne a été déclarée close.

Le comité 'Fête de la liberté' estime que la majorité des habitants de la cité prévôtoise sont prêts à discuter ensemble. Mais il estime qu'il existe une 'poignée de citoyens frustrés et fâchés qui n'ont eu de cesse de pourrir le contexte à Moutier'.

Les citoyens de Moutier devront patienter plusieurs mois avant de savoir si le résultat du scrutin est validé. La préfecture du Jura bernois ne rendra pas sa décision sur les recours avant septembre. L'accueil de Moutier dans le Jura aura dans tous les cas lieu après 2021, date retenue par le gouvernement jurassien.

/ATS
 

Actualités suivantes