Les tests pour obtenir le certificat Covid seront payants

Les personnes qui voudront se faire tester pour obtenir le certificat Covid devront payer elles-mêmes ...
Les tests pour obtenir le certificat Covid seront payants

Les tests pour obtenir le certificat Covid seront payants

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Les personnes qui voudront se faire tester pour obtenir le certificat Covid devront payer elles-mêmes leur test dès le 1er octobre. Le Conseil fédéral a adopté mercredi une nouvelle stratégie de dépistage.

Toutes les personnes qui souhaitent se faire vacciner peuvent le faire gratuitement dans l'intervalle. Ce n'est plus à la collectivité de prendre en charge les coûts des tests des personnes non vaccinées qui souhaitent obtenir un certificat Covid-19, a estimé le conseiller fédéral Alain Berset devant les médias.

Il a rejeté l'idée de diviser la société. 'On a choisi un chemin pour sortir collectivement de la crise avec un accès à une vaccination gratuite et de qualité', a déclaré le ministre de la santé. 'Dès le moment où la vaccination a été possible et qu'il existe la liberté de se faire vacciner ou pas, cela fait déjà une différence contre le virus.'

Les tests rapides pour les personnes qui ne peuvent se faire vacciner pour des raisons de santé et pour les jeunes de moins de 16 ans continueront d'être payés par la Confédération. Ce sera aussi le cas pour les personnes se rendant dans un établissement de santé, comme un EMS ou un hôpital, le but étant de protéger les personnes vulnérables. Une attestation sera délivrée au lieu du certificat en cas de test négatif.

Concernant les tests pour les personnes qui présentent des symptômes, ils continueront également à être pris en charge par la Confédération. Cependant, ils ne donneront pas droit à un certificat Covid.

Tests répétés

Le dépistage reste une mesure importante pour contrôler la pandémie, interrompre les chaînes de transmission et éviter une surcharge des structures hospitalières, a rappelé le Fribourgeois. Le gouvernement favorise donc les tests répétés dans les écoles et les entreprises, qui resteront financés par la Confédération.

Les personnes sans symptômes pourront, à leurs frais, désormais participer individuellement à des tests PCR salivaires groupés (pool) en pharmacie, jugés plus fiables que les tests rapides antigéniques. Il sera aussi possible de faire le prélèvement salivaire chez soi, à condition que la réalisation du prélèvement soit contrôlée et que l'identité de la personne soit claire.

La Confédération prend encore en charge jusqu’au 30 septembre les cinq autotests gratuits pour les personnes qui ne sont ni vaccinées ni guéries.

Eaux usées contrôlées

Par ailleurs, les contrôles systématiques des eaux usées des stations d’épuration à la recherche de traces du coronavirus seront renforcés. Ces analyses couvriront les zones urbaines, où vit environ 60% de la population, auxquelles plusieurs régions touristiques importantes d’un point de vue épidémiologique viendront s’ajouter. Cela doit permettre de détecter rapidement des flambées locales et de prendre les mesures nécessaires.

Enfin, le gouvernement a modifié l'ordonnance sur les épidémies, permettant aux Suisses de l'étranger et à leur famille proche ainsi qu'aux frontaliers sans assurance maladie obligatoire de se faire vacciner en Suisse. Les frais seront pris en charge par la Confédération, comme l'ont demandé les cantons. C'est aussi dans notre intérêt de leur permettre cet accès, a noté M. Berset.

Demandes partiellement suivies

En consultation, la nouvelle orientation de la stratégie de dépistage a été saluée par la majorité des cantons et des partenaires sociaux ainsi que par la commission compétente du National, dont la poursuite du financement des tests répétés. Ils avaient toutefois proposé des adaptations pour le remboursement du dépistage et des dispositions plus strictes pour prévenir les abus.

Le Conseil fédéral dit suivre partiellement ces demandes, par exemple en proposant un dépistage gratuit pour les jeunes jusqu'à 16 ans.

/ATS
 

Actualités suivantes