Les résultats de l'Etat à nouveau marqués par une rentrée imprévue

Les comptes de l'Etat de Genève affichent un déficit léger de 21 millions de francs sur un ...
Les résultats de l'Etat à nouveau marqués par une rentrée imprévue

Les résultats de l'Etat à nouveau marqués par une rentrée imprévue

Photo: Keystone

Les comptes de l'Etat de Genève affichent un déficit léger de 21 millions de francs sur un budget de 8 milliards. Pour la seconde année de suite, les résultats sont meilleurs que prévu grâce à une rentrée d'impôts extraordinaire.

Un dossier fiscal conclu en automne a généré 132 millions d'impôts imprévus, a indiqué mardi devant les médias le ministre des Finances Serge Dal Busco. Près de 130 millions proviennent d'autres éléments non récurrents, principalement des reliquats d'impôts, la seconde distribution des bénéfices de la Banque nationale suisse et l'accord judiciaire passé avec HSBC Private Bank (Suisse).

Ces rentrées inhabituelles cumulées aux économies de 35 millions sur les charges du personnel ont permis au Conseil d'Etat de faire face à la détérioration de la situation financière de la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (CPEG). Conformément à ses obligations légales, il a provisionné 207 millions pour couvrir le risque de non atteinte du degré de couverture obligatoire en 2030.

L'afflux de liquidités a aussi permis d'autofinancer entièrement les investissements, 'ce qui n'est pas courant', a relevé le grand argentier. Le gouvernement en a également profité pour réduire la dette de 718 millions. En 2015, l'endettement moyen annuel s'élève à 12,2 milliards, éloignant d'autant le premier seuil déclenchant le mécanisme de frein à l'endettement, fixé à 13,3 milliards.

Hausse des aides

Le budget 2015 prévoyait un excédent de 14 millions. Mais fin août, les projections faisaient apparaître un déficit de plus de 200 millions. Même si les résultats finaux sont meilleurs, le Conseil d'Etat reste vigilant. La conjoncture économique a fortement ralenti en 2015, et les impôts courants sont inférieurs au budget 2015 et aux comptes 2014.

Les charges globales sont supérieures de 3,5% à ce qui a été budgétisé. Sans la provision à la CPEG, elles auraient été de 0,9%. En cause, l'augmentation continue des aides obligatoires en faveur des personnes âgées et handicapées, des personnes disposant d'un faible revenu et des migrants. En 2015, le canton a versé 1,170 milliard en prestations sociales.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes