Les requérants peuvent rester provisoirement à la Maison du Grütli

Les requérants d’asile qui ont refusé leur transfert du centre des Tattes vers les abris PC ...
Les requérants peuvent rester provisoirement à la Maison du Grütli

Les requérants peuvent rester provisoirement à la Maison du Grütli

Photo: Keystone

Les requérants d’asile qui ont refusé leur transfert du centre des Tattes vers les abris PC ne quittent pas pour l’instant la Maison du Grütli à Genève. Le médiateur Ueli Leuenberger continue de chercher une solution satisfaisante pour toutes les parties.

La Ville de Genève appelle encore une fois le Conseil d’Etat à trouver rapidement une solution adéquate, dans la mesure où l’hébergement des requérants d’asile est une compétence déléguée par la Confédération aux cantons. Elle maintient que les abris PC ne constituent pas une solution d’hébergement à long terme, selon un communiqué publié jeudi en fin d'après-midi.

De son côté, le médiateur est en contact étroit avec les autorités cantonales afin que se dégagent des solutions durables.

'Le Collectif d’occupation du Grütli a demandé à pouvoir examiner les lieux et voir ce que cela implique pour les requérants', a déclaré à l'ats Pablo Cruchon de SolidaritéS. 'On remercie la Ville d'essayer de trouver une solution. Maintenant, nous attendons des garanties du Conseil d'Etat'.

Même problème

'Si les négociations avec ce dernier n'avancent pas, le problème sera le même dans dix jours', constate M. Cruchon. Le Collectif d'occupation du Grütli cherche d'autres solutions. Il annonce d'ailleurs une nouvelle manifestation de soutien 'No Bunkers' samedi à la Maison du Grütli.

En raison d'un afflux massif de requérants, l'Hospice général a décidé la semaine dernière de transférer des Tattes vers des abris PC 80 personnes déboutées de leur droit d'asile. Les bâtiments libérés doivent permettre d'accueillir une quarantaine de familles.Depuis lundi, des défenseurs des migrants se sont mobilisés contre ce transfert, dénonçant des conditions d'accueil indignes dans les 'bunkers' de la PC. Ils occupent avec 35 requérants la Maison des arts et du Grütli. Propriétaire des lieux, la Ville de Genève a toléré 'dans l'urgence' cette occupation.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus