Les nouveaux médicaments contre l'hépatite C seront tous remboursés

A l'avenir, toutes les personnes infectées par l'hépatite C pourront être traitées avec les ...
Les nouveaux médicaments contre l'hépatite C seront tous remboursés

Les nouveaux médicaments contre l'hépatite C seront tous remboursés

Photo: Keystone

A l'avenir, toutes les personnes infectées par l'hépatite C pourront être traitées avec les nouveaux médicaments. L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a levé les dernières restrictions en matière de remboursement par l'assurance de base.

Jusqu'au 1er juillet dernier, l'assurance maladie ne remboursait certains médicaments, efficaces mais très chers, qu'à des conditions très strictes. Désormais, toutes les limitations sont levées et permettent de traiter tous les patients indépendamment du génotype et du stade d'avancement de la maladie, a indiqué mardi l'OFSP dans un communiqué.

Dès le 1er octobre, les patients peuvent se faire rembourser les médicaments Harvoni et Epclusa. Le premier permet de traiter les personnes souffrant d'une hépatite C chronique infectées par le génotype 1 du virus. Le deuxième est efficace contre tous les génotypes 1 à 6.

Depuis le 1er juillet et le 1er septembre, les limitations avaient déjà été levées pour deux autres produits, le Zepatier et la combinaison Viekirax/Exviera. Ces deux préparations sont utilisées pour traiter des personnes infectées par les génotypes 1 et 4 du virus. Ils couvraient déjà 63% des patients atteints.

Coûts supplémentaires limités

La levée des dernières restrictions résulte de discussions entre l'OFSP et le laboratoire Gilead. Le groupe pharmaceutique a accepté des baisses de prix conséquentes, écrit l'Office. De son côté, l'OFSP s'attend à des coûts supplémentaires limités malgré un doublement du nombre de traitements.

Le remboursement sans restriction décidé par l'OFSP correspond aux directives internationales, qui recommandent de recourir sans restriction aux nouveaux médicaments permettant de traiter l'hépatite C dès que cela est raisonnable du point de vue économique.

L'OFSP part de l'hypothèse que la levée de la limitation permettra de traiter par année environ deux fois plus de personnes souffrant d'une hépatite C. Comme c'est déjà le cas actuellement, seuls les médecins spécialistes seront habilités à décider si leurs patients ont besoin d'un traitement médical et quand le traitement s'impose.

Limité à deux ans

Dans un premier temps, l'extension du remboursement de tous les médicaments susmentionnés est limitée à deux ans afin que l'office puisse en vérifier l'impact. L'hépatite C est une maladie inflammatoire du foie d'origine infectieuse. Elle se transmet par le sang d'une personne infectée. Cette maladie devient le plus souvent chronique. Elle peut déboucher sur la cirrhose, voire le cancer du foie.

En Suisse, environ 0,7% de la population est infectée par ce virus, la moyenne mondiale étant de 3% environ. Le nombre de déclarations de l'hépatite C aiguë est stable depuis 2006, soit une cinquantaine de déclarations par an. La part des hommes demeure très élevée et atteint 70% environ, selon les informations de l'OFSP. Il n'existe aucun vaccin contre ce type d'hépatite.

/ATS
 

Actualités suivantes