Les Verts ont gagné le combat dans les grandes villes

Les Verts ont en grande partie forgé leurs succès au Conseil national dans les 31 villes comprenant ...
Les Verts ont gagné le combat dans les grandes villes

Les Verts ont gagné le combat dans les grandes villes

Photo: KEYSTONE/LEANDRE DUGGAN

Les Verts ont en grande partie forgé leurs succès au Conseil national dans les 31 villes comprenant plus de 15'000 électeurs. A l'inverse, le PS et le PLR ont connu des reculs supérieurs à leur baisse nationale dans ces communes.

Le score des Verts a bondi de 12,8% à 22,4% dans les sept plus grandes villes de Suisse en quatre ans, selon une analyse de Keystone-ATS se basant sur les chiffres des résultats des élections fédérales de l'Office fédéral de la statistique.

Cette hausse de 9,6 points dans ces villes avec plus de 50'000 électeurs est supérieure à la progression nationale de 6,1 points enregistrés par les Verts.

La dynamique est inverse chez les socialistes et les libéraux-radicaux. Le parti de droite accuse un recul de 2,6 points dans ces grandes villes, soit deux fois plus que ses pertes au niveau national (-1,3 point). La proportion est proche au PS: en recul de 2 points sur le plan national, il décroche de 3,8 points dans les grandes villes.

Les autres partis affichent aussi des reculs dans les grandes villes plus importants que leur moyenne, mais dans des proportions moindres. Seuls les Vert'libéraux avec une progression de 3,5 points, connaissent une hausse légèrement supérieure à leur moyenne (3,2 points).

Vague verte urbaine

Les écologistes ont également réalisé une progression significative dans les 24 villes comprenant entre 15'000 et 50'000 électeurs, telles que Lugano, La Chaux-de-Fonds ou Sion. En quatre ans, le pourcentage de leurs voix a grimpé de 9,1% à 17,1% (+8 points).

Aucun parti ne connaît une baisse de régime significative dans ce type de commune, à l'exception du PDC. En léger recul sur le plan national (-0,2 point), il voit sa cote s'effriter de 2 points. Les Vert'libéraux ne parviennent pas particulièrement à tirer leur épingle du jeu (+2,2 points).

Globalement, les deux plus grands partis, le PS et l'UDC, connaissent également un recul au-dessus de leur moyenne dans les 86 villes comprenant entre 7500 et 15'000 électeurs, comme Bulle (FR), Monthey (VS) ou Vevey (VD). Leurs pertes sont par contre plus conformes à leurs baisses nationales dans les communes moins peuplées.

Bastion PDC

Le recul du PLR est relativement homogène. Il s'inscrit dans une fourchette allant de -1 point à 1,6 point dans toutes les catégories de communes, à l'exception de ses pertes plus importantes dans les sept plus grandes villes de Suisse.

Du côté des Vert'libéraux, c'est la hausse qui est homogène. La progression de 3,2 points sur le plan national oscille entre 2,2 points et 3,5 points selon la taille de la commune. Le parti du centre réalise toutefois ses meilleurs scores dans les villes comprenant entre 15'000 et 50'000 électeurs (+3,4 points) et les sept plus grandes villes de Suisse.

Les pertes du PDC sont plus variables. Elles sont plus fortes dans les grandes villes (-1,3 point), les communes comprenant entre 15'000 et 50'000 électeurs (-2 points) et dans les 1045 villages avec moins de 1000 électeurs, peuplés d'environ 1300 habitants.

Un coup de projecteur sur les 102 communes comptant entre 5000 et 7500 électeurs, comme Estavayer-le-Lac (FR), Lutry (VD) ou Savièse (VS), indiquent les démocrates-chrétiens constituent la seule formation politique qui a renforcé ses pourcentages dans cette catégorie. En quatre ans, l'électorat PDC est passé de 13,3% à 14,6%.

/ATS
 

Actualités suivantes