Les Suisses approuvent une nouvelle fois la loi Covid-19

Les Suisses ne sont pas prêts à renoncer aux aides économiques ou à leur liberté retrouvée ...
Les Suisses approuvent une nouvelle fois la loi Covid-19

Les Suisses approuvent une nouvelle fois la loi Covid-19

Photo: KEYSTONE/PIERRE ALBOUY

Les Suisses ne sont pas prêts à renoncer aux aides économiques ou à leur liberté retrouvée grâce au certificat sanitaire. Ils ont approuvé dimanche les modifications de mars de la loi Covid-19 par 62%.

Les Amis de la Constitution essuient ainsi un nouvel échec. Il est même plus cuisant qu'en juin, lorsqu'ils avaient attaqué les bases de la loi Covid-19. Seuls deux cantons, Appenzell Rhodes-Intérieures (55,8%) et Schwyz (51,4%), ont approuvé leur référendum. Et leur soutien a été plus timide. Il s'élevait à 60,8%, respectivement 59%, lors du premier scrutin.

Le reste des opposants d'antan rejoignent quant à eux le camp des partisans, opérant souvent un virage à plus de 180 degrés. Nidwald passe par exemple de 51,3% de 'non' à 59,1% de 'oui'. Uri approuve les modifications de mars par 56,3%, alors qu'il avait rejeté la loi cet été par 54,8%. Glaris affiche désormais 54,2% de partisans contre 50,9% d'opposants en juin.

Utilité du pass sanitaire

Malgré son alliance avec trois autres groupements, les Amis de la Constitution font chou-blanc. Le certificat Covid, qu'ils accusent de diviser la population, de discriminer les non-vaccinés ou encore de pousser à la vaccination, obtient ainsi l'adoubement du peuple.

L'utilité du pass sanitaire pour éviter une surcharge hospitalière, retrouver une vie quasi-normale et voyager plus facilement a été reconnue. Le gouvernement peut souffler.

Soutenu par tous les grands partis, à l'exception de l'UDC, il a également insisté sur les enjeux économiques, notamment pour la gastronomie, le sport ou la culture lors de la campagne. Des arguments qui semblent avoir porté leurs fruits.

Bâle-Ville en tête

Sans surprise Bâle-Ville (70,6%) affiche le plus fort soutien. Le canton urbain est à la croisée de trois pays. Le certificat sanitaire, qui facilite notamment les déplacements à l'étranger, lui est donc vital. Il est suivi d'un autre canton urbain Zurich (66,2%). Le Tessin (65,3%), dont l'économie est étroitement imbriquée avec l'Italie, arrive en troisième position.

Les cantons romands sont moins enthousiastes. S'ils approuvent toujours largement le texte, Neuchâtel (64,4%), Vaud (63,6%), Genève (62,9%) ou encore le Jura (54,7%) voient leur nombre de partisans diminuer par rapport à la précédente votation. Le Valais (58,5%) et Firbourg (61,6%) acceptent en revanche plus largement le projet. A Berne, le soutien augmente aussi à 62,5%.

Au final, plus de 2,2 million d'électeurs ont approuvé le texte. Et un peu moins de 1,4 million ont glissé un bulletin défavorable dans l'urne. Le taux de participation s'est élevé autour des 65%.

Climat tendu

Les Suisses ont été convaincus, malgré une campagne toujours plus offensive de la part des opposants. Les manifestations contre les mesures sanitaires se sont multipliées, prenant parfois un tour violent. Des ministres cantonaux favorables à la loi Covid-19 ont été menacés, voire même agressés.

A l'issue des votations, des opposants sont descendus dans la rue de Lausanne et Berne. Aux abords de la Place fédérale, ils ont scandé 'Liberté, liberté, liberté' et sonné des cloches. La police, qui avait bouclé le quartier au préalable, était aux aguets.

/ATS
 

Actualités suivantes