Le taux d'aide sociale a augmenté en 2016

L'année dernière, 3,3% de la population résidante (soit 273'273 personnes) ont bénéficié de ...
Le taux d'aide sociale a augmenté en 2016

Le taux d'aide sociale a augmenté en 2016

Photo: KEYSTONE/CHRISTOF SCHUERPF

L'année dernière, 3,3% de la population résidante (soit 273'273 personnes) ont bénéficié de l'aide sociale, un taux en hausse par rapport à 2015. Pour la première fois, l'Office fédéral de la statistique (OFS) publie des résultats pour le domaine de l'asile.

Depuis 2016, la statistique de l'aide sociale est répartie en trois catégories distinctes: l'aide sociale économique, l'aide sociale du domaine des réfugiés et celle du domaine de l'asile, explique mardi l'OFS dans un communiqué. L'aide dans les domaines des réfugiés et de l'asile est à la charge de la Confédération alors que l'aide économique revient aux cantons et aux communes.

Dans le domaine économique, le taux d'aide sociale a crû en 2016 (+0,1 point). Au niveau des bénéficiaires, ce sont 7647 personnes de plus qu'en 2015 qui y ont eu recours. 'La hausse du nombre de dossiers et de bénéficiaires constatée depuis 2008 s'est donc poursuivie en 2016', note l'OFS.

Un tiers d'enfants

Les enfants (0 à 17 ans) restent particulièrement exposés. En effet, ils représentent un bénéficiaire sur trois, et cela dans les trois catégories. Les personnes de nationalité étrangère demeurent également plus à risque que la moyenne avec un taux de 6,3%.

Les 56-64 ans ont vu leur risque fortement augmenter ces dernières années. Leur taux d'aide sociale est passé de 2,2% en 2011 à 2,9% l'année dernière.

A l'exception de Zurich, ce sont les principaux cantons urbains (Neuchâtel, Bâle-Ville, Genève, Vaud et Berne) qui affichent les taux les plus élevés. Les taux les plus bas se trouvent dans les cantons ruraux comme Appenzell, Obwald ou Uri.

Erythréens et syriens

En 2016, plus de trois quarts (85,8%) des réfugiés ont bénéficié de l'aide sociale, soit 25'544 personnes. Dans le domaine de l'asile, ce taux est de 88,4%, ce qui correspond à 55'504 personnes. La majorité des bénéficiaires provient d'Erythrée et de Syrie, un résultat qui reflète la situation migratoire actuelle, note l'OFS.

Le taux d'aide sociale dans le domaine des réfugiés a pris l'ascenseur dans vingt cantons. Les hausses les plus marquées ont eu lieu dans les cantons de Lucerne (+14,4%), de Bâle-Ville (+13,1%), de Schwyz et Soleure (+11,1%).

Sécurité sociale sous pression

Le nombre de bénéficiaires de l'aide sociale ne reflète pas l'entier des personnes dans le besoin. Dans un communiqué publié mardi, Caritas Suisse rappelle que toutes les personnes qui auraient le droit à l'aide sociale ne font pas forcément la demande. Citant une étude du canton de Berne, l'oeuvre d'entraide relève qu'un quart des ayants droit renoncent à s'adresser aux services sociaux.

L'ONG souligne également qu'en 2016 près de 40'000 personnes ont épuisé leur droit aux indemnités de l'assurance-chômage. De plus, on dénombre environ 145'000 'working poor' qui ont un salaire qui ne leur permet pas de subvenir à leurs besoins. Leur nombre a augmenté.

Finalement, Caritas dénonce 'les attaques contre la sécurité sociale' survenues dans plusieurs cantons. 'Cette concurrence entre cantons à celui qui donnera le plus gros tour de vis aux prestations dues aux personnes touchées par la pauvreté devrait inciter la Confédération à prendre ses responsabilités', estime l'organisation. Et de plaider pour la création d'une loi-cadre fédérale en matière d'aide sociale.

/ATS
 

Actualités suivantes