Le socialiste Michel Thentz pas réélu au Gouvernement jurassien

Le ministre socialiste Michel Thentz a été éjecté dimanche du Gouvernement jurassien. L'autre ...
Le socialiste Michel Thentz pas réélu au Gouvernement jurassien

Le socialiste Michel Thentz pas réélu au Gouvernement jurassien

Photo: Keystone

Le ministre socialiste Michel Thentz a été éjecté dimanche du Gouvernement jurassien. L'autre surprise est le score du candidat PCSI David Eray qui termine 3e. L'exécutif glisse un peu plus à droite à l'issue de ce second tour avec 2 PDC, 1 PLR, 1 PS et 1 PCSI.

Le candidat du Parti chrétien-social indépendant (PCSI) David Eray a donc créé la surprise en terminant à la 3e place avec 11'689 voix. La participation s'est élevée à 46,7%. Le Franc-Montagnard permet ainsi à son parti de faire son retour au Gouvernement après l'éviction en 2010 de Laurent Schaffter par Michel Thentz.

David Eray, qui avait terminé à la 7e place à l'issue du 1er tour le 18 octobre, a donc su mobiliser ses sympathisants. Mais il a récolté des suffrages au-delà de l'électorat du PCSI aussi bien à gauche qu'à droite.

Rôle des Franches-Montagnes

Les citoyens ont voulu tenir compte de la cohésion cantonale en permettant au district des Franches-Montagnes d'avoir toujours un représentant au Gouvernement jurassien. Les deux autres districts obtiennent chacun deux ministres.

David Eray a bénéficié du soutien indirect de l'UDC qui souhaitait que chacun des trois districts ait un élu au gouvernement. Le candidat du PCSI a répété durant la campagne qu'il fallait un Franc-Montagnard au gouvernement. Depuis l'entrée en souveraineté, il y a toujours eu un représentant du plus petit des trois districts au sein de l'exécutif.

Le candidat du PCSI était aussi le seul représentant du secteur privé dans la course à l'exécutif. 'Le profil de candidat de l'industrie horlogère a séduit', a estimé le nouveau ministre visiblement ému. Agé de 42 ans, David Eray vit au Noirmont.

Echec pour Michel Thentz

L'issue du 2e tour de l'élection au Gouvernement jurassien constitue une énorme gifle pour le ministre socialiste Michel Thentz, président en exercice de l'exécutif, qui obtient 8558 voix, soit 33,33% des suffrages. Le chef du Département de la santé aura fait toute la course à la dernière place.

'J'accepte ma défaite qui sort des urnes. Le peuple a fait son choix', a expliqué devant les médias Michel Thentz. Et d'ajouter: 'Je pense avoir un bon bilan'. Celui-ci a cependant été critiqué durant la campagne, notamment le dossier des hôpitaux.

D'autres ministres ont connu le même sort avant lui depuis l'entrée en souveraineté du canton: Odile Montavon (CS), Anita Rion (PLR) et Laurent Schaffter (PCSI).

Le Parti socialiste, qui avait gagné ce 2e siège en 2010, l'a donc à nouveau perdu. Il avait pourtant le soutien des Verts et de la gauche alternative CS-POP.

Glissement à droite

Sans surprise, c'est le ministre PDC Charles Juillard qui termine en tête avec 12'283 voix devant la candidate socialiste Nathalie Barthoulot avec 11'999 voix. Le PLR conserve son siège après le départ de Michel Probst, un autre Ajoulot, Jacques Gerber obtenant 11'094 voix. Il devance le 2e candidat du PDC Martial Courtet avec 10'463 voix.

Le nouveau Gouvernement glisse donc un peu plus à droite avec la perte d'un siège socialiste. Un virage à droite qu'a aussi connu le Parlement le 18 octobre avec une progression de l'UDC.

Le prochain exécutif comptera quatre novices après la non-réélection de Michel Thentz et les départs d'Elisabeth Baume-Schneider (PS), de Philippe Receveur (PDC) et de Michel Probst (PLR).

La répartition des départements aura lieu le 18 décembre avec le passage de témoin entre les anciens et les nouveaux ministres. La nouvelle équipe gouvernementale devra en particulier gérer une éventuelle arrivée de la Ville de Moutier (BE) dans le canton du Jura.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes