Le skieur Didier Cuche défend son honneur devant la justice

Didier Cuche a comparu lundi devant la justice neuchâteloise. L'ancien champion de ski a fait ...
Le skieur Didier Cuche défend son honneur devant la justice

Le skieur Didier Cuche défend son honneur devant la justice

Photo: Keystone

Didier Cuche a comparu lundi devant la justice neuchâteloise. L'ancien champion de ski a fait opposition à une condamnation du Ministère public pour diverses infractions à la loi sur la circulation routière (LCR). Le verdict est attendu pour la fin septembre.

C'est un Didier Cuche visiblement très affecté par cet emballement médiatique qui s'est présenté devant le Tribunal de police de La Chaux-de-Fonds. Il estime être victime d'une injustice liée à son statut de personnalité publique depuis jeudi dernier, date à laquelle la presse a évoqué son procès.

Laver son honneur

'J'ai l'impression d'être dans un mauvais film et que je vais me réveiller', a déclaré le skieur des Bugnenets (NE) qui veut rétablir son honneur. 'Je vis des moments terribles'. 'Mon image a toujours été importante pour moi', a ajouté Didier Cuche qui a tenu une conférence de presse à l'issue de l'audience devant le tribunal.

L'annonce du procès a aussi affecté ses relations avec ses sponsors. Par ordonnance pénale, le Ministère public neuchâtelois a condamné l'ancien champion à 30 jours-amende à 1000 francs avec sursis durant deux ans et à une amende de 6900 francs pour une série d'infractions à la LCR. Une condamnation que Didier Cuche conteste.

L'affaire remonte à la nuit du 21 au 22 juin 2014. En regagnant son domicile après une soirée avec des amis à Cortébert (BE), Didier Cuche heurte deux bornes abeille à Fontainemelon (NE) en voulant éviter un animal. Personne n'est blessé et les dégâts matériels sont peu importants.

Pas d'alcool

L'ancien skieur professionnel et ses deux avocats ont tenu à livrer leur version des faits. Didier Cuche n'était pas en état d'ébriété lors de l'accident de la circulation. Il ne roulait pas non plus à une vitesse excessive et l'état de sa voiture après l'accident lui permettait de regagner son domicile.

Il a aussi prêté son téléphone à une personne présente sur le lieu de l'accident pour qu'elle prévienne la police. Quelques heures plus tard, Didier Cuche a personnellement avisé la police depuis son domicile, mais il est tombé sur un message enregistré. La police le contactera dans la journée. Pour ses avocats, il n'y a pas eu délit de fuite.

Image du skieur

'Didier Cuche n'a pas cherché à se soustraire à ses obligations', a déclaré l'un des avocats du Neuchâtelois. 'Il n'a pas non plus voulu dissimuler son implication dans l'accident', a ajouté le mandataire. S'il a quitté le lieu de l'accident après l'avoir sécurisé, c'était pour éviter d'être la victime d'un lecteur reporter.

L'ancien champion de ski craignait en effet qu'un passant ne puisse l'identifier et diffuse ensuite des images de la voiture accidentée sur les réseaux sociaux. 'Je sais que ces images auraient fini par atterrir dans la presse', a déclaré Didier Cuche. 'Je suis très sensible à ces questions d'images, cela peut vite dégénérer'.

Un tel scénario aurait causé un préjudice pour le multiple vainqueur de Kitzbühel et pour ses sponsors, dont l'un figurait d'ailleurs sur la voiture, ont expliqué les deux avocats de la défense. Le juge annoncera le verdict par écrit à la fin du mois de septembre.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus