Deux oui et un non du PDC pour les votations fédérales du 14 juin

Le PDC recommande de voter oui à la modification de l'article constitutionnel sur la procréation ...
Deux oui et un non du PDC pour les votations fédérales du 14 juin

Deux oui et un non du PDC pour les votations fédérales du 14 juin

Photo: Keystone

Le PDC recommande de voter oui à la modification de l'article constitutionnel sur la procréation médicalement assistée, soumise à votation le 14 juin. La décision (120 oui contre 83 non) a été prise par l'assemblée des délégués, samedi à Brugg (AG).

S'exprimant au nom des partisans du diagnostic préimplantatoire (DPI), la conseillère nationale zurichoise Kathy Riklin a rappelé qu'il s'agit le 14 juin de modifier la Constitution afin de permettre ensuite de légiférer. La révision proposée vise essentiellement à réduire les risques pour les couples porteurs d'une maladie héréditaire.

La révision va permettre d'éviter des complications pour les couples qui ne peuvent pas avoir d'enfants par voie naturelle en sélectionnant les embryons ayant le plus de chance de se développer. Elle vise aussi à éviter le tourisme de la procréation, à réduire le risque de grossesses multiples et à garantir la dignité humaine.

Redevance 'plus équitable'

Les délégués ont aussi donné leur mot d'ordre pour deux autres votations. Le PDC recommande par 186 voix contre 25 de voter oui à la révision de la loi sur la radio et la télévision (RLTV). La redevance sera moins élevée. C'est aussi la garantie du financement des programmes de radio et de télévision en Suisse romande, au Tessin et dans les Grisons. La nouvelle redevance sera plus équitable et provoquera moins de bureaucratie.

S'agissant de l'initiative sur les bourses d'études de l'Union des étudiants de Suisse (UNES), le PDC estime que le contre-projet indirect du Parlement avec la révision totale de la loi sur les contributions à la formation a repris la substance de l'initiative. Celle-ci n'est par contre pas applicable et n'améliora pas les conditions des étudiants. Il recommande de la rejeter par 171 voix contre 16 et 2 abstentions.

Une opportunité

Auparavant, le président du PDC Christophe Darbellay a mobilisé ses troupes en vue des élections fédérales d'octobre. Celles-ci sont une opportunité pour le PDC, mais tout dépendra de la mobilisation, a-t-il lancé devant les délégués.

Les sondages pronostiquent aux démocrates-chrétiens des pertes au niveau national, a déclaré le Valaisan. Mais les récents résultats ont démontré le contraire: à Zurich, le parti a réussi à reprendre un siège au gouvernement cantonal et à Genève, il a conquis 16 nouveaux sièges dans les scrutins communaux.

Elections décisives

Selon le niveau de mobilisation, le PDC peut gagner comme perdre 4% aux fédérales, selon Christophe Darbellay. 'Les six prochains mois ne seront pas une promenade de santé', a-t-il mis en garde. Il faut clairement dire aux sympathisants que ces élections sont décisives. Le PDC a l'ambition de rester le premier parti au Conseil des Etats. Au National, il entend maintenir ses positions voire les améliorer.

Dans son discours d'ouverture, le président a également critiqué les autres partis, imputant à la gauche comme à la droite les retards dans les prises de décision. Il visait notamment le PS et ses multiples initiatives, comme la dernière en date sur les successions.

L'assemblée des délégués a observé une minute de silence pour les victimes des drames en Méditerranée. Pour le PDC, il faut renforcer les efforts dans les pays d'origine des exilés et augmenter l'aide au développement.

/ATS


Actualisé le

 

Articles les plus lus