Le nombre de ménages suisses continue de croître fortement

Depuis 1850, la population de la Suisse a triplé, mais le nombre de ménages a été multiplié ...
Le nombre de ménages suisses continue de croître fortement

Le nombre de ménages suisses continue de croître fortement

Photo: KEYSTONE/CHRISTOF SCHUERPF

Depuis 1850, la population de la Suisse a triplé, mais le nombre de ménages a été multiplié par sept. Au cours des prochaines décennies, les foyers privés, en particulier les plus petits, continueront d’augmenter rapidement, selon une étude.

Il s'agit du scénario de référence de l'évolution future des ménages, calculé par l'Office fédéral de la statistique (OFS) et publié jeudi. De 2017 à 2045, le nombre des foyers privés croîtra ainsi presque d'un quart (23%), en passant de 3,7 millions à 4,6 millions, a indiqué l'OFS dans un communiqué.

Parallèlement, la tendance vers des ménages de plus en plus petits se poursuit. Selon les prévisions, le nombre moyen de personnes vivant sous le même toit se réduira de 2,24 en 2017 à 2,18 en 2045.

Petits ménages en hausse

Ainsi, les ménages abritant deux personnes connaîtront l'accroissement le plus marqué entre 2017 et 2045. Selon les prévisions, ces derniers passeront de 1,2 à 1,5 million, soit une augmentation de 26%.

Le nombre de ménages composés d'une personne, forme de logement la plus répandue en Suisse depuis les années 1990, augmentera quant à lui de près d'un tiers (31%) entre 2017 et 2045, passant de 1,3 million à 1,7 million.

Les foyers de plus grande taille - c'est-à-dire de trois personnes ou plus - croîtront moins fortement. Ils augmenteront d'un dixième environ, pour passer de 1,2 million en 2017 à 1,3 million en 2045.

Migration comme cause principale

Selon l'OFS, la principale raison de cette hausse est due à la migration et par conséquent à la croissance de la population.

Par ailleurs, la tendance à vivre toujours plus dans de petits foyers s'explique notamment par une baisse du nombre de naissances et une hausse de l'espérance de vie. De plus, par ménage, le nombre d'enfants diminue tandis que celui des célibataires augmente.

À cela s'ajoute encore le fait qu'il existe toujours plus de ménages (d'une ou deux personnes) dans lesquels vit une personne veuve ou des couples plus âgés.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus