Le marathon a commencé pour Guy Parmelin

Bien que Guy Parmelin n'entre en fonction que le 1er janvier 2016, son agenda est déjà très ...
Le marathon a commencé pour Guy Parmelin

Le marathon a commencé pour Guy Parmelin

Photo: Keystone

Bien que Guy Parmelin n'entre en fonction que le 1er janvier 2016, son agenda est déjà très rempli. Un jour après son élection, le nouveau conseiller fédéral rencontre la Chancellerie fédérale et les chefs des offices fédéraux.

Guy Parmelin a entamé 'une période intensive de préparation à sa prise de fonction', a dit à l'ats André Simonazzi, vice-chancelier de la Confédération et porte-parole du Conseil fédéral. Le Bursinois a 'beaucoup de matière à emmagasiner' avant sa première participation à une séance du gouvernement. Il doit en effet se familiariser avec le fonctionnement complexe du Conseil fédéral.

Jusqu'à la répartition des départements, vraisemblablement vendredi, le nouveau membre de l'exécutif peut compter sur la Chancellerie fédérale pour la communication et lors de ses déplacements. Celle-ci doit par ailleurs mettre sur pied un secrétariat afin de répondre aux nombreux mots de félicitations que Guy Parmelin a reçus depuis son élection, poursuit le vice-chancelier.

Jeudi, le nouvel élu rencontre également le chef de l'office de l'informatique afin de prendre connaissance du système informatique. D'ici à son entrée de fonction, il doit par ailleurs 'régler des questions logistiques telles que quitter son travail actuel', ajoute M. Simonazzi. 'C'est un véritable marathon qui a commencé' pour le nouvel élu. Et d'ajouter que ce n'est pas prêt de se terminer.

Deux voitures et un AG

Comme tous les conseillers fédéraux, le Vaudois a droit à deux véhicules, l'un de représentation avec un chauffeur et le second pour son usage personnel. L'agrarien de 56 ans peut choisir la marque et le modèle de ce dernier pour 100'000 francs maximum, selon l'aide-mémoire à l'intention des membres du Conseil fédéral.

Ils reçoivent en sus un abonnement général des CFF en première classe et un abonnement général des téléphériques suisses, indique l'aide-mémoire. Les membres du Conseil fédéral peuvent en outre utiliser les avions et hélicoptères de la Confédération pour les déplacements professionnels.

Leurs frais de télécommunication sont pris en charge, que ce soit le téléphone fixe, le portable ou le télécopieur. Un équipement multimédia (télévision, radio, internet) est gratuitement à leur disposition, cependant il leur revient de payer la redevance à Billag.

Mesures de sécurité

Le nouveau conseiller fédéral ne bénéficie pas d'un logement de fonction. S'il décidait toutefois de vivre de l'autre côté du Röstigraben, la Confédération l'aiderait à trouver un toit à Berne.

En tant qu'amateur de théâtre, Guy Parmelin peut profiter de deux des six places réservées aux membres du gouvernement dans une loge du théâtre municipal de Berne. Lors de réceptions officielles, le vigneron de la Côte pourra se servir dans la Cave de la confédération qui propose des vins du domaine du Lohn et de la maison de Watteville.

La sécurité de Guy Parmelin est assurée dès son élection, aux niveaux professionnel et privé, précise André Simonazzi. Aucune information sur le dispositif mis en place, qui doit rester secret, ne peut cependant être donnée. Le ministre UDC restera protégé par le service fédéral de sécurité (SFS) encore un an après la fin de son mandat, peut-on lire dans l'aide-mémoire.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes