Le Valais veut investir davantage dans ses hautes écoles

Le Valais veut investir davantage dans ses hautes écoles. Pour ce faire, il entend augmenter ...
Le Valais veut investir davantage dans ses hautes écoles

Le Valais veut investir davantage dans ses hautes écoles

Photo: Keystone

Le Valais veut investir davantage dans ses hautes écoles. Pour ce faire, il entend augmenter les moyens financiers quitte à rééquilibrer les dépenses consacrées à la formation hors du canton.

C'est le résultat du deuxième rapport cantonal 2016 présenté mardi à Sion par le chef du Département de la formation Oskar Freysinger. Le financement des hautes écoles a en effet un impact direct sur l'emploi, la croissance, l'innovation et la création de start-up.

Bien que le canton ne possède pas d'université, les domaines de la recherche et du développement ont généré près de 70 millions de francs en 2015. L'Etat du Valais peut faire valoir 15 mandats de prestations avec les institutions universitaires de recherche et quelque 1200 projets sont en cours, indique le rapport.

Pour le canton, il importe d'adapter les moyens financiers à la formation toujours plus exigeante. Le canton a dépensé l'an passé 55 millions de francs pour les 5599 étudiants suivant une formation en Valais. Il a consacré 61,5 millions pour les 5712 étudiants inscrits dans une université, une EPF ou une HES hors du canton.

Dépenses publiques modestes

Les subventions cantonales allouées au secteur de la recherche permettent aux institutions valaisannes de lever plus de 56 millions de francs de fonds externes. Ainsi, un franc versé par le canton aide à lever six francs de fonds externes.

Reste que les dépenses publiques de formation en Valais sont faibles. Le canton arrive en 10e position derrière Genève, Fribourg, Vaud, et Neuchâtel avec seulement 11% des dépenses consacrées aux hautes écoles et à la recherche (moyenne suisse: 22%).

Hors financement intercantonal, la contribution des contribuables valaisans reste modeste puisque, sur 100 francs d'impôts cantonaux et communaux, deux francs sont destinés aux hautes écoles et à la recherche.

Plus pour le Valais

L'exécutif valaisan va réfléchir à de nouvelles solutions. 'Concernant les dépenses liées aux contributions intercantonales, il s'agira pour le canton du Valais de trouver un équilibre entre les moyens consacrés à la formation en Valais et hors Valais sous l'angle notamment d'un retour sur investissement pour le canton', indique le communiqué.

Car l'étude montre qu'aujourd'hui, un diplômé sur deux reste dans le canton, et sur l'ensemble des étudiants, 63% trouvent un emploi après l'obtention de leur diplôme, tandis que 32% poursuivent au niveau Master.

Parmi les autres perspectives à creuser, l'Etat va chercher à fixer des priorités dans les domaines de formation répondant le mieux aux besoins de l'économie et de la population. Il entend aussi accroître l'indépendance du canton en développant l'offre de formation tertiaire.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus