Le SEV célèbre les 100 ans de sa création

Le Syndicat du personnel des transports (SEV) a fêté lundi à Berne les cent ans de sa création ...
Le SEV célèbre les 100 ans de sa création

Le SEV célèbre les 100 ans de sa création

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Le Syndicat du personnel des transports (SEV) a fêté lundi à Berne les cent ans de sa création. Quelque 500 invités ont assisté à l'événement, dont la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et le président de l'Union syndicale suisse (USS) Pierre-Yves Maillard.

Soulignant la solidité du mouvement, le président du SEV Giorgio Tuti a retracé les étapes clés du troisième plus grand syndicat de Suisse. Ses origines remontent au 30 novembre 1919, un an après la grève générale de 1918, lorsque les cheminots ont décidé de s'unir.

'Cette union a permis d'obtenir différentes avancées, comme le statut des fonctionnaires en 1927, la baisse du temps de travail et une amélioration substantielle des conditions salariales', a relevé M. Tuti. Puis, après la Deuxième Guerre Mondiale, l'Etat social a pu prendre son essor.

Mais à partir des années 1980, des forces politiques remettant en question les assurances sociales ou le service public sont montées en puissance, a souligné M. Tuti. 'C'est la raison pour laquelle le SEV a dû reprendre et intensifier la lutte (...) Ce combat s'est poursuivi dans le cadre de la réforme des chemins de fer qui, dans les années 1990, a entraîné des suppressions d'emplois massives'.

Forte syndicalisation

A l'heure actuelle, l'ère des conventions collectives de travail (CCT) dans le secteur des transports dure depuis près de vingt ans. 'Il ne reste pas beaucoup d'entreprises de transports concessionnaires avec lesquelles nous n'avons pas conclu de CCT', s'est réjoui le président du SEV.

Ce dernier explique cette force par le taux élevé de syndicalisation dans la branche. 'En moyenne, 50% du personnel des entreprises de transports publics est syndiqué dans notre organisation', a noté Giorgio Tuti.

Le SEV intervient auprès de plus d'une centaine d'entreprises et négocie quelque 70 CCT. Il apporte son soutien aux quelque 40'000 employés de tous les secteurs des transports publics.

Une mutation

Le syndicat a beaucoup changé ces vingt dernières années, a rappelé M. Tuti. 'Jusqu'aux dernières décennies du XXe siècle, le SEV se considérait comme un syndicat atypique, qui agissait principalement au niveau politique'.

Aujourd'hui, il définit les conditions d'emploi du personnel, en collaboration avec les entreprises. 'Nous avons appris à définir des revendications, à négocier, à mobiliser et si nécessaire à user de moyens de lutte. Nous y parvenons, car nous nous appuyons depuis 100 ans sur un fonctionnement démocratique', a lancé le président du SEV.

La tradition demeure toutefois, puisque le SEV reste actif politiquement. 'Notre engagement en faveur des transports publics et d'un service public fort n'a pas changé. Notre action dépasse en outre les frontières nationales, puisque nous agissons même au niveau européen'.

Dans son discours, Pierre-Yves Maillard a souligné la solidité et la fiabilité du SEV dans le monde syndical suisse. Le président de l'USS a mis en exergue 'la qualité démocratique, le caractère décentralisé et les parts d'autonomie qu'assure son organisation'.

Pour fêter son jubilé, le SEV a mis sur pied un bus-exposition qui sillonnera la Suisse jusqu'au 30 novembre. Celui-ci débutera mardi son périple à Berne et s'arrêtera notamment à Genève et Lausanne les 20 et 26 juin.

/ATS
 

Actualités suivantes