Le Prix Nobel Jacques Dubochet vacciné à Morges

Jacques Dubochet, lauréat du prix Nobel, a été vacciné contre le coronavirus lundi à Morges ...
Le Prix Nobel Jacques Dubochet vacciné à Morges

Le Prix Nobel Jacques Dubochet vacciné à Morges

Photo: KEYSTONE/LAURENT GILLIERON

Jacques Dubochet, lauréat du prix Nobel, a été vacciné contre le coronavirus lundi à Morges. Il estime qu'il ne faut pas avoir peur du vaccin. 'C'est la maladie qui doit faire peur. Le virus a tout ce qu'il faut pour être une machine de guerre contre vous', dit-il.

Jacques Dubochet, 78 ans, a reçu une première dose de vaccin en compagnie de sa femme Christine. Sans appréhension: 'Toutes les années, je me fais vacciner contre la grippe. Cela ne paraît pas différent. Et pourtant, derrière cette petite seringue, qu'est-ce qu'il y a de travail, de service public pour faire crever ce virus', a-t-il dit à Keystone-ATS.

'Tout le monde est menacé par le coronavirus. Ce virus se nourrit des personnes qu'il arrive à attraper. Un vacciné, c'est une personne de moins qui le nourrit. S'il y a assez de personnes qui ne le nourrissent pas, il en crève. Mais il faut faire vite, car il mute et trouve d'autres solutions', a-t-il poursuivi. 'C'est un cas exemplaire de l'humanité qui réagit à un mal'.

Jacques Dubochet sait que beaucoup de gens ont peur du vaccin. 'C'est la maladie qui doit faire peur. Le virus est un organisme fait pour attaquer. Il a tout ce qu'il faut pour être une machine de guerre contre vous', explique le Prix Nobel de chimie 2017.

'La vaccin n'est pas le virus'

'Le vaccin, c'est une molécule du virus qui ne peut rien faire. Elle ne peut que donner au corps le signal 'halte: bouge-toi'. Croire que cette molécule fait la même chose que le virus, c'est mal comprendre. Le vaccin n'est pas le virus, et le virus n'est pas bon.'

'J'ai eu la chance, le bonheur de pouvoir me faire vacciner très vite', ajoute-t-il. 'D'ici six semaines, ma femme et moi pourrons reprendre notre profession nouvelle de grands-parents d'un petit bébé'. A Morges, l'ancien médecin cantonal Jean Martin a également fait partie du premier groupe de personnes vaccinées.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus