Le Prix Lasker au professeur bâlois Michael Hall

Michael Hall, de l'Université de Bâle, est le lauréat du prestigieux Prix Lasker 2017, considéré ...
Le Prix Lasker au professeur bâlois Michael Hall

Le Prix Lasker au professeur bâlois Michael Hall

Photo: Keystone

Michael Hall, de l'Université de Bâle, est le lauréat du prestigieux Prix Lasker 2017, considéré comme le 'Nobel américain' de médecine. Déjà titulaire de plusieurs prix, l'Américano-Suisse est récompensé pour ses travaux sur la croissance cellulaire.

Le Pr Hall, 64 ans, se voit décerner le prix de la fondation Albert and Mary Lasker pour ses découvertes fondamentales sur la régulation de la croissance cellulaire, a indiqué mercredi l'Université de Bâle dans un communiqué. La récompense, dotée de 250'000 dollars (238'000 francs), est une des plus importantes dans le domaine de la recherche médicale.

Michael N. Hall se dit extraordinairement heureux et reconnaissant pour cette distinction. 'J'espère que nos travaux aplaniront le chemin vers de nouvelles découvertes scientifiques et le développement de thérapies plus efficaces contre le cancer', a-t-il indiqué dans le communiqué.

Bloquer les divisions cellulaires

Au début des années 1990, dans le cadre de travaux sur des organismes primaires, notamment la levure, Michael N. Hall, alors jeune professeur assistant au Biozentrum de Bâle, met au jour une protéine qui commande la croissance et la taille des cellules. Il remarque ensuite rapidement que ce mécanisme existe également chez des organismes plus complexes, notamment chez les mammifères et l'homme.

Ce régulateur de la croissance est baptisé TOR par le Pr Hall, pour 'target of rapamycin', la rapamycine étant une substance inhibitrice de la croissance utilisée, sur la base des travaux de M. Hall, pour traiter les cancers. En 2002, le professeur découvre que TOR fonctionne par le biais de deux complexes protéiques différents.

Ces deux complexes sont au coeur de cascades de signaux au sein de la cellule et en commandent la survie, la taille et même en partie la division. Grâce au blocage pharmacologique du régulateur TOR, il est donc possible de freiner les divisions incontrôlées des cellules, celles des tissus cancéreux par exemple.

Vieillissement et obésité

D'autres découvertes de Michael N. Hall et de divers groupes de travail revêtent aussi une importance majeure: on sait en effet maintenant que TOR évalue la nourriture à disposition des cellules et des tissus, et intègre l'information à la fabrication des cellules. TOR joue dès lors un rôle important au niveau du vieillissement et des dysfonctionnements conduisant à l'obésité.

Les découvertes du Pr Hall font désormais partie des connaissances biologiques fondamentales et sont utilisées par de nombreux groupes de recherche en biologie moléculaire et cellulaire, en pharmacologie et en médecine.

Nombreuses récompenses

Le Pr Hall a déjà obtenu le Prix Cloëtta 2003, le Prix Louis-Jeantet de médecine 2009 et le Prix Marcel Benoist 2012. Il a également fait partie de plusieurs conseils consultatifs scientifiques et éditoriaux. Né en 1953, il a étudié aux Etats-Unis et été postdoctorant à l'Institut Pasteur à Paris et à l'Université de Californie. Il a rejoint le Biozentrum de l'Université de Bâle en 1987.

La fondation Lasker décerne depuis 1945 plusieurs prix dans le domaine de la recherche médicale ou du service public dans les soins médicaux. La remise aura lieu le 15 septembre à New York.

Pas moins de 86 lauréats du Prix Lasker ont par la suite reçu le Nobel. Ce fut le cas par exemple du médecin suisse Rolf Zinkernagel, Prix Lasker 1995 et Nobel de médecine l'année suivante.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus