Le Péruvien Paolo Guerrero participera au Mondial 2018

Le capitaine de l'équipe nationale du Pérou Paolo Guerrero pourra finalement disputer le Mondial ...
Le Péruvien Paolo Guerrero participera au Mondial 2018

Le Péruvien Paolo Guerrero participera au Mondial 2018

Photo: KEYSTONE/AP/MARTIN MEJIA

Le capitaine de l'équipe nationale du Pérou Paolo Guerrero pourra finalement disputer le Mondial 2018 en Russie. Le Tribunal fédéral a accordé l'effet suspensif à son recours contre sa suspension de 14 mois pour dopage décidée par le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Le TAS, qui siège tout comme le Tribunal fédéral (TF) à Lausanne, avait décidé en mai de porter sa suspension de 6 à 14 mois, privant ainsi le joueur du Mondial. La décision n'était pas motivée. Paolo Guerrero a alors porté l'affaire au TF, l'instance de recours.

La présidente de la première Cour de droit civil lui accorde l'effet suspensif à titre superprovisionnel, a communiqué la plus haute instance judiciaire suisse. Cela signifie que la décision non motivée du TAS est provisoirement suspendue.

La juge a notamment tenu compte des préjudices de tous ordres que le recourant, déjà âgé de 34 ans, subirait en étant privé de Mondial, qui constitue le couronnement de sa carrière de footballeur. De plus, le Péruvien n'a pas agi intentionnellement ni commis de négligence significative, comme il ressort du communiqué de presse du TAS relatif à cette affaire.

Urgence

Enfin, la juge a insisté sur l'urgence qu'il y avait à rendre une décision: la liste définitive des 23 joueurs péruviens sélectionnés pour la Coupe du Monde doit être fournie à la FIFA jusqu'au 4 juin. Le TF jugera le fond de l'affaire après le Mondial.

Joueur emblématique de la sélection péruvienne, Guerrero avait été testé positif à un métabolite de cocaïne, substance inscrite sur la liste des interdictions de l'Agence mondiale antidopage, à la suite d'un contrôle effectué après un match de qualification pour le Mondial 2018 le 5 octobre dernier. Selon le joueur, la substance se trouvait dans un thé. (Décision 4A_318/2018 du 30.05.2018)

/ATS
 

Actualités suivantes