Le PLR doit « bouger » en matière environnementale, dit Petra Gössi

Ne rien faire n'est 'pas une option' en matière de climat et d'environnement, a lancé samedi ...
Le PLR doit « bouger » en matière environnementale, dit Petra Gössi

Ne rien faire n'est 'pas une option' en matière de climat et d'environnement, a lancé samedi matin la présidente du PLR suisse Petra Gössi devant les délégués du parti réunis en assemblée à Zurich. Elle a appelé à ne pas abandonner le terrain aux 'utopistes'.

Les libéraux-radicaux doivent faire évoluer et promouvoir leur vision de la politique environnementale, a plaidé Petra Gössi. 'Même un parti gouvernemental doit bouger! Même si nous sommes en année électorale!', a-t-elle ajouté.

Le PLR doit être pro-actif et s'appuyer sur la responsabilité individuelle, sur la transparence et sur les incitations, a dit sa présidente. Tançant les autres partis, elle a exhorté à ne pas faire comme l'UDC, 'qui met la tête dans le sable et qui nie le problème', ni comme les socialistes et les Verts, 'qui mènent une politique environnementale et climatique basée sur les interdits'.

Héritage 'oublié'

Réaffirmant que la protection de l'environnement était 'dans l'ADN' du PLR, Petra Gössi a déploré que l'héritage du parti en la matière ait été 'oublié' ces dernières années. Il est temps de le 'redécouvrir'.

La Schwyzoise a aussi souligné que réduire les émissions de CO2 n'était pas suffisant. Des mesures sont également nécessaires pour protéger la biodiversité et les écosystèmes.

Bon pour l'économie

Les mesures préconisées par les libéraux-radicaux ne sont pas dommageables pour l'économie, mais constituent au contraire une opportunité, a encore assuré Petra Gössi. Elles sont soutenues par les milieux économiques, selon elle.

Le discours de la présidente du PLR a été très applaudi par les délégués. Ces derniers doivent se prononcer cet après-midi sur le papier de position sur la politique climatique et environnementale du parti rédigé suite à une large consultation menée auprès de la base. Les discussions promettent d'être nourries: plus de cinquante demandes de modification du texte qui a été élaboré ont été déposées.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus