Le PDC sera Le Centre: la majorité de la base est d'accord

Le PDC Suisse peut devenir Le Centre. Consultés, les membres du parti ont approuvé à près de ...
Le PDC sera Le Centre: la majorité de la base est d'accord

Plus de 60% des membres du PDC disent

Photo: KEYSTONE/PETER KLAUNZER

Le PDC Suisse peut devenir Le Centre. Consultés, les membres du parti ont approuvé à près de 61% le changement de nom souhaité par leurs instances dirigeantes. L'assemblée des délégués doit encore confirmer le vote.

Le taux de participation, qualifié d'élevé par le président Gerhard Pfister, s'est monté à 27,2%. 'C'est le signe d'une confiance de la base du parti envers la présidence et sa stratégie', a déclaré le conseiller national zougois mardi devant les médias à Berne.

Avec la pandémie de Covid-19, la Suisse a besoin d'une politique forte au centre, selon lui. Le parti démocrate-chrétien devrait s'appeler à l'avenir dans les quatre langues nationales: 'Die Mitte, Le Centre, Allianza dal Center, Alleanza del Centro'.

Les 76'000 membres du PDC ont pu se prononcer de mi-septembre à mi-octobre à l'occasion de la première votation du genre effectuée par le parti. Le résultat de 60,6% de voix favorables au changement est clair, a ajouté M. Pfister.

Le vote était anonyme. Il est donc difficile de savoir quelles régions ont été favorables au changement et lesquelles l'ont refusé, a précisé le président.

Les Jeunes démocrates-chrétiens (JDC) ont été encore plus nombreux que leurs aînés à soutenir la nouvelle dénomination lors d'un vote parallèle, avec près de 68% de 'oui'. Le taux de participation a atteint chez eux près de 35%.

Assemblée décisive

La décision sera confirmée par l'assemblée des délégués le 28 novembre. Elle requiert une majorité des deux tiers des voix pour être avalisée. Les sections cantonales ont jusqu'en 2025 pour adopter le nouveau nom au niveau cantonal. Ce délai permettra à certaines de s'adapter en fonction des élections cantonales à venir.

La plupart des partis cantonaux devraient suivre la ligne du parti suisse, estime M. Pfister. Pour l'instant, seul le canton du Valais a clairement fait part de son intention de rester le PDC. Quelques voix dissidentes sont également venues des Grisons.

Fusion en vue

La révision nécessaire des statuts a déjà été approuvée sans opposition par les présidents des partis et des groupements cantonaux. Lors de l'assemblée du 28 novembre, les délégués décideront aussi de l'éventuelle fusion avec le PBD. Elle sera acceptée si une majorité de trois quarts est atteinte.

En septembre, les membres du PBD ont donné leur accord à un changement de statut en ce sens. Ils se prononceront sur le nouveau nom lors de leur assemblée des délégués agendée le 14 novembre. Les deux partis forment déjà, avec le PEV, le groupe du centre aux Chambres fédérales. La fusion concrétisera ce qui existe déjà sous la Coupole fédérale, a indiqué la cheffe du groupe Andrea Gmür.

Celle-ci pourrait être effective au 1er janvier 2021. La nouvelle direction du parti devrait être élue en avril.

Nouveau logo

Le Centre veut jouer un rôle de rassembleur, au moment 'où les extrêmes prennent toujours plus de poids'. Le nouveau logo du parti est encore en cours d'élaboration. Les cantons pourront librement décider d'y adhérer ou non. Le parti souhaite le finaliser d'ici aux élections fédérales de 2023.

En enlevant sa référence 'chrétienne', Le Centre espère attirer plus de voix que les 11% recueillis lors des dernières élections fédérales. Le potentiel électoral d'une formation du centre est de 20%, selon un sondage. Le parti compte également récupérer le siège gouvernemental perdu en 2003 lorsque Christoph Blocher (UDC) avait été élu à la place de la sortante Ruth Metzler.

/ATS
 

Actualités suivantes