Le Ministère public enquête sur le voyage de Guillaume Barazzone

A Genève, le Ministère public enquête sur le voyage du conseiller national et conseiller administratif ...
Le Ministère public enquête sur le voyage de Guillaume Barazzone

Le Ministère public enquête sur le voyage de Guillaume Barazzone

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

A Genève, le Ministère public enquête sur le voyage du conseiller national et conseiller administratif de la Ville de Genève Guillaume Barazzone. Le magistrat PDC a révélé il y a une semaine avoir été invité à Abu Dhabi en 2017.

'Le procureur général a ouvert une procédure du chef d'acceptation d'un avantage. La procédure est formellement dirigée contre inconnu et Guillaume Barazzone y revêt la qualité de personne appelée à donner des renseignements', a indiqué mercredi à Keystone-ATS Henri Della Casa, porte-parole du pouvoir judiciaire, confirmant une information du Temps.

Guillaume Barazzone doit à présent adresser des 'observations écrites sur ce voyage et son financement.' En réponse à une question concernant les voyages privés des élus, il a indiqué il y a une semaine au Conseil municipal avoir été invité à Abu Dhabi. Ce voyage, qui a eu lieu du 23 au 26 novembre 2017, a été entièrement réglé par un ami proche, un avocat espagnol, qui y habite.

Zone exclusive

Selon le magistrat, ce voyage n'avait pas de caractère officiel, même s'il a salué des personnalités lors du Grand Prix de Formule 1. D'après des images officielles retrouvées par la RTS, il a donné la main au vice-président des Emirats arabes unis, l'émir Mohammed Ben Rachid Al Maktoum, le patron de MSC Diego Aponte lui ayant proposé de l'accompagner dans la zone exclusive du circuit automobile.

Ces révélations prennent place dans le contexte de l'affaire Maudet qui secoue le canton depuis cet été. Le conseiller d'Etat PLR est prévenu d'acceptation d'un avantage par le Ministère public. Il s'est rendu avec sa famille à Abu Dhabi en novembre 2015 aux frais du prince héritier de l'Emirat Mohammed bin Zayed Al Nahyane. Il avait d'abord affirmé qu'il s'agissait d'un voyage strictement privé.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus