Le MPC peut enquêter sur Serge Gaillard

Le Ministère public de la Confédération (MPC) peut enquêter sur la façon dont Serge Gaillard ...
Le MPC peut enquêter sur Serge Gaillard

Le MPC peut enquêter sur Serge Gaillard

Photo: Keystone

Le Ministère public de la Confédération (MPC) peut enquêter sur la façon dont Serge Gaillard a géré des irrégularités à la Centrale de compensation (CdC). Le Département de justice et police a donné le feu vert requis.

Il était nécessaire pour la poursuite d'actes commis en rapport avec l'exercice de ses fonctions. Cette étape ne permet de tirer aucune conclusion quant à l'innocence ou la culpabilité du directeur de l'Administration des finances, communique jeudi le département.

Serge Gaillard fait l'objet d'une plainte de la part d'un collaborateur de la CdC pour dénonciation calomnieuse. La presse avait déjà révélé en 2014 l'ouverture d'enquêtes administratives concernant l'institution.

La CdC avait contourné la procédure d'appel d'offres pour des acquisitions informatiques et des lacunes dans la sécurité des données avaient conduit à une fuite heureusement sans dommage à la clé. Aucune enquête pénale n'a finalement été déclenchée à ce sujet.

Mais le MPC a ouvert plusieurs instructions concernant la centrale. Fin mars 2014, à la demande de la CdC, l'Administration des finances a déposé une autre plainte pour violation du secret de fonction après la fuite répétée dans la presse de documents internes et confidentiels. La plainte était dirigée contre inconnu, mais des soupçons formulés à l'égard d'un collaborateur de la CdC.

Le parquet a ouvert une instruction contre le collaborateur visé, mais les soupçons n'ont pas pu être confirmés et la plainte a été classée début février dernier. C'est pour instruire la plainte déposée par l'employé concerné en août 2014 contre Serge Gaillard que le MPC vient d'obtenir le feu vert.

Lanceur d'alerte?

L'ancien collaborateur de la CdC accuse M.Gaillard de dénonciation calomnieuse, calomnie, abus de pouvoir et tentative de contrainte. A partir de 2013, l'employé aurait tenu le chef de l'Administration des finances au courant des irrégularités à la centrale.

Dans une réaction écrite, M.Gaillard rappelle qu'il rejette tous les reproches formulés à son encontre. Il se réjouit que toute la lumière puisse enfin être faite dans cette affaire et espère que ce sera fait rapidement.

Selon lui, il ne s'agit pas d'un problème de lanceur d'alerte. Le directeur de l'Administration des finances indique s'être engagé à plusieurs reprises pour que des collaborateurs ayant dénoncé des manquements ou des irrégularités n'en subissent pas de désavantages.

Basée à Genève, la CdC est une institution de service public dépendant de l'Administration fédérale des finances. Elle est active dans le domaine des assurances sociales du premier pilier, qui comprend l'assurance vieillesse et survivants (AVS), l'assurance invalidité (AI) et les allocations pour perte de gain (APG).

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus