Le Grand Conseil réprouve l'acceptation d'un luxueux cadeau

A Genève, l'affaire du voyage de Pierre Maudet à Abu Dhabi a fait jeudi l'objet d'une session ...
Le Grand Conseil réprouve l'acceptation d'un luxueux cadeau

Le Grand Conseil réprouve l'acceptation d'un luxueux cadeau

Photo: KEYSTONE/SALVATORE DI NOLFI

A Genève, l'affaire du voyage de Pierre Maudet à Abu Dhabi a fait jeudi l'objet d'une session extraordinaire du Grand Conseil. La majorité des députés a réprouvé l'acceptation du luxueux cadeau par le conseiller d'Etat.

Une résolution signée par Ensemble à Gauche, le PS, les Verts et le MCG a été renvoyée au Conseil d'Etat par 55 voix contre 36 et une abstention. Les oppositions émanent du PLR, le parti de Pierre Maudet - et du PDC, le cousin de l'Entente.

Le banc du Conseil d'Etat est resté vide pendant les trente minutes consacrées à cette résolution. Cette dernière demandait de réprouver l'acceptation du cadeau de plusieurs dizaines de milliers de francs et rappelait au Conseil d'Etat qu'il devait garantir l'indépendance de la justice dans cette affaire.

'Le Grand Conseil qui doit exercer sa fonction de haute surveillance du l'exécutif ne peut pas rester impassible', a souligné Jocelyne Haller, d'Ensemble à Gauche. 'La population ne comprendrait pas que nous nous défaussions', a souligné la Verte Alessandra Oriolo. Le député MCG François Baertschi a évoqué une rupture de confiance suite à cette affaire 'qui est une honte' pour Genève.

Précipitation parlementaire

Pour le PLR Cyril Aellen, Pierre Maudet n'a pas commis une 'imprudence', comme il l'a déclaré dans la presse, mais bien 'une erreur politique'. Le député aurait en revanche voulu que la résolution soit traitée par la Commission de contrôle de gestion. Le député PDC Vincent Maitre a dénoncé la précipitation parlementaire qui court-circuite la présomption d'innocence dans cette affaire.

Une procédure a été ouverte par le Ministère public contre inconnu pour acceptation d'avantage. Pierre Maudet et son chef de cabinet, qui était aussi du voyage à Abu Dhabi, revêtent le statut de personnes appelées à donner des renseignements. La procédure est en cours.

Il appartiendra aussi à la Commission de contrôle de gestion, qui a été saisie de cette affaire par le biais d'une autre résolution, de faire toute la lumière, notamment sur une possible attente de contreparties en échange de ce cadeau. Pierre Maudet, tout juste nommé à la présidence du Conseil d'Etat, avait reconnu n'avoir pas payé lui-même son voyage controversé.

Un départ

Il s'était rendu à Abu Dhabi avec sa famille et son chef de cabinet ainsi qu'un entrepreneur genevois pour assister au Grand Prix de F1. Un entrepreneur libanais, qui était le contact sur place de l'organisateur du voyage, a réglé la facture qui pourrait s'élever à plusieurs dizaines de milliers de francs.

Suite à cette affaire, des questions ont été soulevées sur de possibles contreparties liées au mandat du chef de cabinet au sein du conseil d'administration de l'Aéroport de Genève. Depuis, ce haut fonctionnaire a annoncé son départ. Il affirme que celui-ci n'est pas lié à ce dossier.

/ATS
 

Actualités suivantes