Le Conseil fédéral a siégé à la Haute école de musique de Lucerne

Le Conseil fédéral a siégé mercredi à Lucerne. Après une séance 'extra-muros' à la Haute école ...
Le Conseil fédéral a siégé à la Haute école de musique de Lucerne

Le Conseil fédéral a siégé à la Haute école de musique de Lucerne

Photo: KEYSTONE/PETER SCHNEIDER

Le Conseil fédéral a siégé mercredi à Lucerne. Après une séance 'extra-muros' à la Haute école de musique, le gouvernement s'est mêlé à la population lucernoise lors d'un apéro au Musée des transports. Quelques sifflets d'opposants aux mesures Covid ont retenti.

Le président de la Confédération Guy Parmelin n'a eu besoin que de quelques secondes dans la halle de l'aviation du Musée des transports pour ravir le coeur des Lucernoises et Lucernois présents. Il s'est servi du dialecte lucernois pour briser la glace.

Cet apéro est un pas supplémentaire vers davantage de normalité, a notamment lancé le président de la Confédération Guy Parmelin. Au même moment, une centaine d'opposants aux mesures anti-coronavirus manifestaient devant le Musée des transports. La démocratie vit de confrontations, a poursuivi M. Parmelin. Mais on doit aussi trouver des solutions constructives.

Entendre les voix plus faibles

L'échange avec la population est également essentiel, et l'est devenu encore plus. Les gens réagissent de façon différenciée aux crises, et le gouvernement doit entendre les voix qui portent moins avait dit auparavant M. Parmelin face aux journalistes.

Après les discours du président de la Confédération et des autorités lucernoises, la population lucernoise s'est pressée autour des six conseillers fédéraux à l'heure de l'apéro (Ueli Maurer étant en déplacement à Washington pour une rencontre du G20), échangeant paroles et photos souvenirs avec le Conseil fédéral. Des spécialités de saucisses et de fromages ont été servies pour sustenter tout le monde.

File d'attente

Seules les personnes présentant un certificat Covid pouvaient entrer dans le Musée des transports. Pour des raisons de sécurité, seul un nombre limité de visiteurs pouvaient accéder à la halle de l'aviation, ce qui a occasionné une file d'attente lors du contrôle des sacs.

Les six conseillères et conseillers fédéraux se sont retrouvés mercredi matin à 08h30 à la Haute école de musique de Lucerne. Le gouvernement a été accueilli par les étudiantes et étudiants au son d'une fanfare du compositeur états-unien Erik Morales.

15e fois

C'est la 15e fois que le Conseil fédéral se retrouve en séance 'hors les murs'. La dernière avait eu lieu à Zurich en 2019. En 2020, pandémie oblige, il avait décidé d'annuler la sortie, déjà prévue à Lucerne. De telles séances 'extra-muros' sont importantes, car les liens avec les cantons et le fédéralisme sont importants pour le gouvernement, a souligné Guy Parmelin.

Peu après son arrivée, le président de la Confédération a déclaré que l'idée de visiter la nouvelle Haute école de musique revenait à la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Elle a suivi sa formation de pianiste à Lucerne. Peut-être aurons-nous une séance harmonieuse, a-t-il lancé.

Le lieu choisi par le gouvernement pour sa séance se trouve en bordure de l'autoroute et de la ville de Lucerne, déjà sur le territoire de la ville de Kriens. La zone s'est fortement développée ces dernières années et est devenue un foyer d'activités culturelles, avec le centre culturel Südpol, la salle de répétition de l'orchestre symphonique de Lucerne et la nouvelle Haute école. Un développement salué par Guy Parmelin.

/ATS
 

Actualités suivantes