Le Conseil des Etats veut éviter les coupes dans les camps de sport

Les sportifs en herbe ne devraient pas faire les frais de la rigueur budgétaire. Le Conseil ...
Le Conseil des Etats veut éviter les coupes dans les camps de sport

Le Conseil des Etats veut éviter les coupes dans les camps de sport

Photo: Keystone

Les sportifs en herbe ne devraient pas faire les frais de la rigueur budgétaire. Le Conseil des Etats a demandé lundi au Conseil fédéral d'augmenter les crédits pour Jeunesse+Sport et d'annuler les coupes annoncées pour août. Le National doit encore se prononcer.

La nouvelle loi sur l’encouragement du sport - entrée en vigueur en octobre 2012 - repose sur de nouveaux principes. Le budget annuel de Jeunesse + Sport - quelque 75,5 millions de francs - doit être tenu. Si davantage de jeunes font du sport, l’argent disponible doit être réparti entre davantage de participants.

Vu le grand nombre de camps, de cours et de formations offerts en 2014, l'Office fédéral du sport (OFSPO) a donc décidé en mars de réduire les subventions de 25% à compter du 1er août, les ramenant au niveau de 2011. Même la rallonge de 12 millions de francs que le Conseil fédéral vient de proposer au Parlement ne suffira pas.

Ce crédit supplémentaire ne couvre que la somme qui manque actuellement. Pour renoncer aux coupes à la fin de l'été, il faudrait ajouter cinq millions de plus. Ce que le Parlement pourrait bien faire durant la session dans le cadre du 1er supplément au budget 2015. ll faudrait en outre prévoir une majoration de 18 millions les prochaines années.

Levée de boucliers

Les décisions de l'OFSPO ont suscité une levée de boucliers chez les parlementaires, qui sont passés outre les appels du gouvernement à la rigueur budgétaire. Les cinq millions qui manquent pour la fin de l'année pourraient être compensés au sein du Département fédéral de la défense et des sports, a avancé Hans Altherr (PLR/AR).

Les coupes annoncées sont très problématiques pour les cantons et les organisations concernées, a dénoncé Peter Föhn (UDC/SZ). Les plans étaient déjà faits, les camps organisés, les budgets fixés et tout d'un coup, on apprend qu'il va manquer 25% de subventions.

Et le Schwyzois d'insister: Jeunesse+Sport est une des plus importantes offres du genre. Les jeunes y apprennent à s'intégrer, à se dépasser et prendre des responsabilités. C'est tout le concept qui est à revoir, a renchéri Konrad Graber (PDC/LU).

Garantir la continuité

Formellement, les sénateurs ont adopté plusieurs textes. Par 43 voix sans opposition, ils ont accepté une motion, rédigée par la commission de l'éducation, qui charge le Conseil fédéral de prévoir une hausse des crédits 'Jeunesse+Sport', afin de garantir une continuité financière pour les organisateurs et les cantons.

Le postulat Konrad Graber (PDC/LU) va dans le même sens en réclamant un rapport sur la question. Il a été transmis par 37 voix sans opposition.

On s'en est tenu au budget et à la loi, s'est défendu le ministre des sports Ueli Maurer. Selon lui, les problèmes de planification s'expliquent par le décalage entre année budgétaire (de janvier à décembre) et sportive (d'un été à l'autre).

Le conseiller fédéral a tenu aussi à relativiser la portée des coupes: elles correspondent à 1,70 francs par jour. Quant à une hausse de 18 millions du budget de Jeunesse+Sport chaque année, il faudra la compenser ailleurs. Et d'autres organisations se plaindront, a-t-il averti.

Le gouvernement est néanmoins disposé revoir un peu à la hausse et à moyen terme l'enveloppe dans le cadre de son concept pour le sport qu'il vient de mettre en consultation.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes