Le Conseil des Etats a empoigné le débat sur le budget

Le Conseil des Etats a empoigné mardi matin son débat sur le budget 2018 de la Confédération ...
Le Conseil des Etats a empoigné le débat sur le budget

Le Conseil des Etats a empoigné le débat sur le budget

Photo: KEYSTONE/TI-PRESS/GABRIELE PUTZU

Le Conseil des Etats a empoigné mardi matin son débat sur le budget 2018 de la Confédération. Dans ses premières décisions, il a notamment fait un geste pour l’encouragement d’activités extrascolaires des enfants et des jeunes, en atténuant les économies prévues.

Dans ce domaine, les sénateurs souhaitent des coupes inférieures de 689'000 francs, sur un total d'environ 10 millions. Même scénario pour les organisations familiales, avec un coup de pouce de 439'000 francs, sur une enveloppe de quelque 2 millions. L'UDC et le PLR ont tenté en vain de s'opposer à ces deux décisions en soutenant les voeux du gouvernement.

Le budget présenté par le Conseil fédéral prévoit des recettes de 71,322 milliards de francs pour des dépenses de 71,219 milliards, soit un solde positif de 103 millions. La commission du Conseil des Etats a apporté quelques retouches. Sa mouture se solde par 70 millions de dépenses supplémentaires, 150'000 francs de recettes en plus et un excédent final de 32,8 millions.

La commission veut ainsi allouer davantage que le Conseil fédéral à la formation et à la recherche, avec notamment 53 millions supplémentaires pour les Ecoles polytechniques fédérales. En revanche, le crédit destiné aux améliorations structurelles dans l'agriculture devrait être raboté de 18 millions. Les débats se poursuivent.

L'argent de la prévoyance vieillesse

Après l'échec de la réforme de la réforme de la prévoyance vieillesse, le Conseil fédéral avait revu son budget, les dépenses pour 2018 devant dès lors diminuer de 0,6%.

La commission du National avait proposé dans un premier temps que tout l'argent économisé (441,8 millions) aille à l'AVS. Mais l'opposition de son homologue du Conseil des Etats a eu raison de cette variante. L'essentiel de cette somme devrait donc servir à alléger la dette.

Les deux Chambres auront sans doute de la peine à se mettre d'accord rapidement, les divergences entre les deux commissions étant trop nombreuses, de même que les amendements. Au Conseil national, les débats, qui débutent mercredi, s'annoncent nettement plus animés, avec quelque 80 propositions de minorités déposées.

La commission propose de nombreuses coupes, principalement dans l'aide au développement, l'asile et le personnel de la Confédération. Plusieurs sénateurs ont émis des craintes, mardi matin, envers ces économies et critiqué ces velléités du National. Raphaël Comte (PLR/NE) a parlé de 'souk' ou de 'bazar'.

/ATS
 

Actualités suivantes