Le Conseil des EPF licencie une professeure de l'ETH Zurich

Le Conseil des EPF accepte la demande de licenciement d'une professeure que lui a soumise l'ETH ...
Le Conseil des EPF licencie une professeure de l'ETH Zurich

Le Conseil des EPF licencie une professeure de l'ETH Zurich

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER

Le Conseil des EPF accepte la demande de licenciement d'une professeure que lui a soumise l'ETH Zurich. Il considère que les allégations de mobbing formulées à l'encontre de cette professeure sont 'justifiées'.

Le Conseil des EPF ainsi que les institutions du Domaine des EPF 'prônent une culture de respect mutuel', a -t-il indiqué lundi. Des mesures supplémentaires sont prévues dans ce domaine. C'est la première fois en 164 ans d'existence que l'ETH Zurich licencie un professeur ou une professeure.

La professeure a été entendue par le Conseil des EPF. Il a analysé 'en détail les prises de position' qu'elle lui a adressées, ainsi que 'l'ensemble des déclarations et enquêtes antérieures, et examiné les différents arguments invoqués'.

Discussion approfondie

'Après une discussion approfondie', le Conseil des EPF a décidé lors de sa séance des 10 et 11 juillet d'accéder à la demande de licenciement formulée le 12 mars par l'ETH Zurich. La professeure concernée a été informée des raisons détaillées de cette décision.

Dans son communiqué, le Conseil des EPF rappelle qu'il est tenu de garantir protection et assistance aux collaborateurs du Domaine des EPF. 'Le respect mutuel est le fondement d'une collaboration fructueuse et réussie'.

En cas de conflit, les collaborateurs peuvent s'adresser à différents points de contact. Il est dans l'intérêt de toutes les personnes impliquées de trouver une solution à l'amiable le plus rapidement possible. Le Conseil des EPF 'déplore' que cela 'n'a pas été possible' dans le cas de cette professeure.

Protéger les jeunes chercheurs

'Face à des décisions aussi délicates relevant du droit du personnel, il est primordial de protéger les jeunes chercheurs qui sont fortement dépendants de leurs professeurs', a déclaré Beth Krasna, présidente du Conseil des EFP, citée dans le communiqué. Il faut aussi préserver les intérêts des professeurs face à d'éventuelles accusations infondées de la part des étudiants et des doctorants, ajoute-t-elle.

Dans le cas présent, le Conseil des EPF considère que les accusations portées contre la professeure d'astronomie 'sont justifiées'. Elles sont 'incompatibles avec les attentes en matière d'encadrement des doctorants ainsi qu'avec la culture qui prévaut dans le Domaine des EPF'.

Le Conseil des EPF 'encourage les institutions du Domaine des EPF à mettre en oeuvre des mesures d'encouragement de la diversité, des compétences de conduite et d'une culture du respect mutuel'. Il rappelle que l'ETH Zurich vient d'adopter un concept dédié au développement d'une culture du leadership.

Monitoring de l'encadrement

Un monitoring interne de l'encadrement permet de déceler tout comportement problématique à un stade précoce. En matière de diversité, l'augmentation de la part des femmes au sein du corps professoral 'revêt une grande importance'.

En cas de conflit de travail, 'il est important d'identifier le problème suffisamment tôt', souligne le Conseil des EPF. L'ETH Zurich a annoncé récemment une réorganisation du bureau de l'ombudsman. Le Conseil des EPF soutient les démarches et les mesures prises par la direction de l'ETH Zurich.

Enquête administrative

L'ETH Zurich reproche à cette professeure d'astronomie du département de physique d'avoir tyrannisé ses doctorants. La demande de licenciement a été déposée après une enquête administrative qui a conclu à un 'comportement grave et déloyal sur une longue période'. L'auteur du rapport a recommandé qu'il soit mis fin aux relations de travail avec cette professeure.

La NZZ am Sonntag, qui avait rendu l'affaire publique, avait parlé de mobbing. En mars 2017, les doctorants concernés avaient été attribués à d'autres responsables de thèse. L'Institut d'astronomie que dirigeait la professeure avait été dissous.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus