Le Campus Biotech ambitionne de devenir « le CERN du cerveau »

Le Campus Biotech, qui a pris ses quartiers à Genève, dans les locaux désertés par le groupe ...
Le Campus Biotech ambitionne de devenir « le CERN du cerveau »

Le Campus Biotech ambitionne de devenir

Photo: Keystone

Le Campus Biotech, qui a pris ses quartiers à Genève, dans les locaux désertés par le groupe Merck Serono, a été officiellement inauguré vendredi. L'institution a l'ambition de devenir le CERN du cerveau, selon les mots du président de l'EPFL Patrick Aebischer.

Le campus est le fruit d'une collaboration entre l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), l'Université de Genève (UNIGE), la famille Bertarelli, qui a fondé la société Serono, et l'entrepreneur bernois Hansjörg Wyss. L'inauguration s'est déroulée en présence du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann.

Ce site, qui offre 40'000 m2 de surface, est assez unique, avec ces institutions différentes, a expliqué à l'ats M. Aebischer. Actuellement, quelque 400 chercheurs y travaillent. Ils seront plus du double une fois que le campus aura atteint sa vitesse de croisière.

De la théorie à la pratique

La recherche fondamentale en neurosciences et l'analyse des données médicales à grande échelle sont les deux activités principales du centre. Le campus sera aussi un endroit idéal pour mettre en relation le monde scientifique et le monde industriel. De ce terreau fertile devraient naître des applications pratiques.

Les recherches menées au Campus Biotech pourraient déboucher, par exemple, sur le développement de neuroprothèses capables de restaurer la vue. Les scientifiques espèrent aussi un jour pouvoir faire remarcher des gens victimes d'une lésion de la moelle épinière ou de les faire rebouger après un accident vasculaire cérébral.

Le Campus Biotech doit être compris comme un écosystème, a relevé M. Aebischer, où chercheurs, start-ups et grandes entreprises se rencontrent, collaborent et s'enrichissent mutuellement. Avec ce site unique, la Suisse dispose d'un formidable catalyseur pour jouer les premiers rôles en matière de recherches en neurosciences.

Un vaisseau amiral de la recherche

Dans son discours, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a souligné le rôle essentiel du nouveau campus. Grâce à lui, la place scientifique suisse devrait rester un partenaire incontournable de la recherche européenne. 'Dans nos difficiles discussions avec l'Union européenne, ce n'est pas un mince atout'.

Le chef du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) a rappelé que le Campus Biotech est le résultat du 'plus important partenariat entre des institutions publiques et des privés' que la Suisse a connu ces dernières années. Le magistrat espère maintenant que le centre tiendra toutes ses promesses.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus