Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du côlon

Les médecins et les pharmaciens lancent une campagne de dépistage du cancer du côlon. Détecté ...
Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du côlon

Lancement d'une campagne de dépistage du cancer du côlon

Photo: Keystone

Les médecins et les pharmaciens lancent une campagne de dépistage du cancer du côlon. Détecté suffisamment tôt, le cancer du côlon - qui est une des principales causes de décès par cancer en Suisse - se guérit bien.

PharmaSuisse et mfe Médecins de famille et de l'enfance Suisse organisent la campagne, qui aura lieu du premier mars au 16 avril. Dans 771 pharmacies de toute la Suisse, les personnes entre 50 et 75 ans pourront déterminer leur risque de développer un cancer du côlon à l'aide d'un test de selles, expliquent les deux organisations dans un communiqué de presse publié lundi.

Le cancer du côlon peut toucher tout le monde et le risque augmente avec l'âge. Chaque année, 4100 nouveaux cas sont détectés. Il s'agit du deuxième cancer le plus fréquent chez les femmes après le cancer du sein et du troisième cancer le plus fréquent chez les hommes après le cancer de la prostate et le cancer du poumon.

En l'absence de prévention, une personne sur 20 est touchée contre seulement une personne sur 60 avec une prévention. Grâce à leur facilité d'accès et leurs 300'000 contacts quotidiens avec les clients, les pharmacies sont le lieu idéal pour sensibiliser la population, notent les organisations.

'Nous avons aussi accès aux personnes en bonne santé qui ne vont jamais ou rarement chez le médecin', explique Fabian Vaucher, président-directeur général de pharmaSuisse, cité dans le communiqué de presse.

Tests faciles à obtenir et à réaliser

Pour obtenir des conseils et remplir le questionnaire électronique d'évaluation des risques de cancer du côlon, il n'est pas nécessaire de prendre rendez-vous. Les pharmacies proposeront un espace à l'abri des regards indiscrets à cet effet.

Si le client a un parent au premier degré qui a souffert de cancer du côlon, il est directement adressé au médecin de famille. Ce dernier lui proposera d'effectuer une coloscopie. Tous les autres clients, qui entrent dans la catégorie d'âge mentionnée et qui n'ont pas effectué de coloscopie au cours des cinq dernières années, se voient remettre un test de selles.

Le test peut être effectué à domicile puis envoyé en laboratoire. Deux semaines plus tard, le pharmacien communique le résultat de l'analyse au client. Le tout est facturé 28 francs.

Pas de panique

Le test permet de détecter la présence de sang occulte dans les selles. En effet, la présence de sang non visible à l'oeil nu, peut signaler la présence d'une tumeur. Dans ce cas, les pharmaciens n'établissent pas de diagnostic, mais adressent le client directement à un médecin de famille.

C'est au médecin de décider si une coloscopie se justifie. Le sang dans les selles peut aussi être provoqué par des hémorroïdes. 'Il ne faut pas céder à la panique en cas de résultat positif', rassure Fabian Vaucher, cité dans le communiqué de presse. Sur 18 tests positifs, un seul sera révélateur du carcinome colorectal, précise le président-directeur de pharmaSuisse.

En cas de test négatif, le pharmacien rappelle les cinq mesures de prévention au client: ne pas fumer, modérer la consommation d'alcool, éviter le surpoids, manger équilibré et faire une activité physique. Ces dernières permettraient d'éviter 23% des cancers colorectaux.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus