La stratégie d'élimination de la rougeole montre des succès

Trois ans après sa mise en oeuvre, la stratégie d'élimination de la rougeole en Suisse montre ...
La stratégie d'élimination de la rougeole montre des succès

La stratégie d'élimination de la rougeole montre des succès

Photo: KEYSTONE/AP/THOMAS KIENZLE

Trois ans après sa mise en oeuvre, la stratégie d'élimination de la rougeole en Suisse montre des succès. Aucune chaîne de transmission prolongée n'a été observée ces derniers 24 mois. L’objectif n’est pas encore pleinement atteint, mais la Suisse est en bonne voie.

La rougeole n’est pas une maladie bénigne, rappelle lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) dans son bulletin. En Europe, des gens meurent toujours suite à des complications. Dès que 95% de la population est immune ou vaccinée avec deux doses d’un vaccin, la maladie disparaît.

Aujourd’hui, de plus en plus de nourrissons, d’enfants et d’adultes sont vaccinés contre la rougeole en Suisse. La couverture vaccinale a augmenté dans pratiquement tous les cantons et groupes d’âge : dans la dernière période de surveillance 2014–16, 94% des enfants de 2 ans avaient déjà reçu au moins une dose et 87% deux doses.

En conséquence, le nombre de cas et des hospitalisations a diminué: en 2018, jusqu’en août, seuls deux cas de rougeole ont été déclarés, qui se sont infectés en Suisse et sans aucun lien à l’étranger. Vingt-deux cas se sont infectés à l’étranger ou en Suisse par contact avec des cas importés et chez deux autres cas, un lien était incertain.

Des centaines d'hospitalisations

Par comparaison, au cours de l’épidémie de rougeole de 2007 à 2009 en Suisse, plus de 4400 personnes sont tombées malades et des centaines ont dû être hospitalisées.

Compte tenu de ces progrès, l’Organisation mondiale de la santé a confirmé qu'en Suisse la transmission endémique du virus de la rougeole a été interrompue dans les années 2016 et 2017, soit pendant 24 mois. Grâce à l’augmentation de la couverture vaccinale, 42 des 53 pays de la Région européenne de l’OMS ont pu interrompre la transmission endémique du virus de la rougeole jusqu’à la fin de 2016.

Cependant, depuis 2017 en raison de flambées majeures, en particulier la Serbie, la Roumanie, la Grèce, la Géorgie et l’Ukraine, ainsi que l’Italie et la France notent une incidence élevée de la rougeole. Depuis plusieurs de ces pays, les virus de la rougeole ont été importés en Suisse en 2018.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus