La police de Zurich a dénoncé 270 clients de sexe tarifé

La police municipale de Zurich a dénoncé au moins 270 clients de prostituées depuis 2012. Elle ...
La police de Zurich a dénoncé 270 clients de sexe tarifé

La police de Zurich a dénoncé 270 clients de sexe tarifé

Photo: KEYSTONE/ENNIO LEANZA

La police municipale de Zurich a dénoncé au moins 270 clients de prostituées depuis 2012. Elle tirait un premier bilan de l'introduction de ses nouvelles règles en matière de prostitution.

D'après celles-ci, la prostitution de rue à Zurich n'est autorisée que dans le quartier du Niederdorf, celui du Brunau et les 'sexboxes' à Zurich-Altstetten. Et ce, à certaines heures seulement.

A part les prostituées, leurs clients peuvent être désormais inquiétés par la police s'ils bénéficient de prestations sexuelles tarifées en dehors de ces périmètres ou s'ils cherchent à en recevoir.

Ces cinq dernières années, la police a épinglé au moins 270 clients de prostituées, notamment dans le quartier de la Langstrasse, a indiqué à l'ats Michael Walker, porte-parole. Il confirmait une information parue dans la NZZ am Sonntag. Dans ce quartier, la prostitution est tolérée dans les bars de rencontres, mais continue d'être interdite sur le domaine public.

Douloureuse de 450 francs

Au début, les forces de l'ordre ont pincé environ trois clients par mois, puis cinq. Selon M. Walker, les chiffres tendent à augmenter depuis le début de l'année. On devrait dépasser les 270 dénonciations. Un client en infraction doit s'acquitter d'une amende de 450 francs.

Les nouvelles règles en matière de prostitution en ville de Zurich visent, d'une part, à protéger la population résidente des nuisances liées à cette activité et, d'autre part, les prostituées de l'exploitation et de la violence. Il s'agit notamment de réglementer les procédures d'autorisation pour la prostitution de rue et dans les salons.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus