La mission « Juice » sur de bons rails un an après son lancement

Un an après son lancement, la sonde 'Juice' est sur la bonne voie. La mission d'exploration ...
La mission « Juice » sur de bons rails un an après son lancement

La mission

Photo: KEYSTONE/ANTHONY ANEX

Un an après son lancement, la sonde 'Juice' est sur la bonne voie. La mission d'exploration des lunes de Jupiter s'est si bien déroulée jusqu'ici qu'il pourrait être possible d'atteindre davantage que prévu sur le plan scientifique.

'Juice' a été lancée dans l'espace le 14 avril 2023 à bord d'une fusée Ariane 5 depuis le centre spatial européen de Kourou, en Guyane française. Après son arrivée à proximité de Jupiter prévue en juillet 2031, la sonde doit notamment rechercher des traces de vie sous les surfaces glacées des lunes de Jupiter Europe, Ganymède et Callisto.

Economie de carburant

'Dès le lancement, tout s'est déroulé comme prévu', a indiqué à Keystone-ATS Peter Wurz, directeur de l'Institut de physique de l'Université de Berne. Sous sa direction, un appareil de mesure a été développé et construit pour la mission 'Juice'.

La sonde a suivi la bonne trajectoire et a ainsi économisé du carburant qui avait été prévu pour d'éventuelles corrections. 'Ce carburant pourra être utilisé plus tard pour la science', selon le Pr Wurz.

L'utilisation exacte de ce carburant supplémentaire est actuellement en discussion. Il est possible qu'il y ait plus de survols des lunes de Jupiter ou qu'il y ait un survol plus rapproché de Ganymède.

Lors de la mise en service de la sonde, tout ne s'est toutefois pas déroulé comme prévu. Une antenne-radar de seize mètres de long, baptisée 'Rime', qui avait été repliée pour le lancement, ne s'est pas déployée correctement.

'Cela nous a donné des maux de ventre pendant quelques jours', relève Peter Wurz. Grâce à un procédé complexe, au cours duquel la sonde a été tournée vers le soleil pour la réchauffer, les scientifiques y sont tout de même parvenus.

En un an, 'Juice' a parcouru 951'650'000 kilomètres, soit plus de 2,5 millions de kilomètres par jour. Mais la sonde n'a effectué que 12% de son chemin, car elle fait des détours. Afin d'utiliser le moins d'énergie possible pour son trajet, elle tourne d'abord plusieurs fois autour du Soleil et prend ainsi de l'élan.

Institutions suisses impliquées

Outre la recherche de traces de vie, la mission 'Juice' doit aussi contribuer de manière générale à la compréhension de la formation de Jupiter. Comme la géante gazeuse est la plus ancienne planète de notre système solaire, la compréhension de sa formation est considérée comme importante pour les connaissances sur l'origine de la Terre.

L'histoire serait conservée dans la glace des lunes de Jupiter. Concrètement, les scientifiques vont étudier leur composition chimique. 'Juice' ne se posera pas sur les lunes glacées pour prélever directement des échantillons, mais se contentera de les survoler.

En Suisse, l'Université de Berne, l'Institut Paul Scherrer (PSI) et le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa) participent à la mission de l'Agence spatiale européenne (ESA).

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus