La gauche reste majoritaire dans le gouvernement de Bâle-Ville

Le gouvernement de Bâle-Ville reste dominé par la gauche. Au 2e tour de l'élection au Conseil ...
La gauche reste majoritaire dans le gouvernement de Bâle-Ville

La gauche reste majoritaire dans le gouvernement de Bâle-Ville

Photo: Keystone

Le gouvernement de Bâle-Ville reste dominé par la gauche. Au 2e tour de l'élection au Conseil d'Etat, le sortant Hans-Peter Wessels (PS) est réélu, selon le vote par correspondance, soit environ 95% des voix. La réélection de Baschi Dürr (PLR) est elle quasi assurée.

Deux sièges sur sept restaient à repourvoir dimanche au gouvernement lors de ce second tour. Les citoyens ont réélu le socialiste Hans-Peter Wessels. Avec 25'000 voix par correspondance, il ne peut plus être rattrapé. Le libéral-radical Baschi Dürr peut lui aussi compter sur un nouveau mandat à l'exécutif. Il obtient 22'300 voix pour l'instant.

La représentante de BastA! (gauche alternative) Heidi Mück pointe à la troisième place, à plus de 2000 voix de Baschi Dürr, devant le candidat de l'UDC Lorenz Nägelin. Ce dernier a environ 1500 voix de retard sur la troisième. Les résultats définitifs seront annoncés vers 17h30.

Echec de la droite

La droite a donc échoué dans sa tentative de renverser la majorité de gauche, perdue il y a 12 ans, en présentant ses quatre candidats sur un ticket commun. L'UDC y figurait pour la première fois.

Le Conseil d'Etat reste composé de la manière suivante: trois socialistes (Eva Herzog, Christoph Brutschin et Hans-Peter Wessels), une Verte (Elisabeth Ackermann), un libéral (Conradin Cramer), un radical (Baschi Dürr) et un démocrate-chrétien (Lukas Engelberger).

Présidence écologiste

La présidence du gouvernement reste en outre en mains vertes. Les citoyens ont plébiscité Elisabeth Ackermann. Avec 30'386 voix par correspondance, elle devance largement Baschi Dürr (PLR). Ce dernier, qui s'était retiré de la course après le premier tour, obtient 2376 voix. Le candidat 'exotique' d'extrême droite Eric Weber, qui avait maintenu sa candidature, obtient 2204 suffrages.

Elisabeth Ackermann succède ainsi à son collègue de parti Guy Morin qui ne se représentait pas. Première force électorale du canton, le PS n'avait pas présenté de candidat, la présidence du gouvernement étant purement représentative à Bâle-Ville.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes