La fonte des glaciers a ralenti ces douze derniers mois

Les glaciers suisses ont bénéficié d'un certain répit ces douze derniers mois. La couverture ...
La fonte des glaciers a ralenti ces douze derniers mois

La fonte des glaciers a ralenti ces douze derniers mois

Photo: Keystone

Les glaciers suisses ont bénéficié d'un certain répit ces douze derniers mois. La couverture neigeuse est restée longtemps intacte, même si une fin d'été chaude a entraîné une fonte plus rapide. Le volume de glace a diminué de 900 millions de m3 environ sur un an.

Cette baisse correspond à peu près à la consommation annuelle d'eau potable en Suisse, illustrent jeudi les Académies suisses des sciences dans un communiqué. Le volume des glaciers encore existants a ainsi reculé de 1,5%. Comparée à la dernière décennie et aux valeurs record de 2003, 2006, 2011 et 2015, la fonte a été moyenne, bien qu'atteignant de toute façon 'un niveau très préoccupant'.

Les quantités de neige expliquent ce recul plus faible. 'La fonte des neiges a été retardée par un mois de juin plutôt maussade et de la neige fraîche est régulièrement tombée sur les glaciers', selon les Académies suisses des sciences. 'A l'arrivée des premières vagues de chaleur, ils étaient encore relativement bien enneigés.'

La neige s'est pourtant montrée très timide au début de l'hiver. Selon les relevés effectués dans les Grisons sur le Weissfluhjoch (2540 m) depuis plus de 80 ans, il faut remonter à la fin décembre 1948 pour constater un enneigement plus faible, rappelle le communiqué.

Le manque de neige a été comblé dès janvier dans les Alpes occidentales et dès mars en Suisse centrale et orientale. Au sud, la neige n'est tombée en abondance qu'en février.

Les températures ont été nettement plus fraîches de mi-avril à fin mai. De sorte que début juin, l'épaisseur de la couche de neige était moyenne sur le versant sud des Alpes, tandis qu'elle était de 20% supérieure à la normale dans les Alpes orientales et de 50% dans les Alpes occidentales.

Un tournant en août

Au vu de ce printemps et début d'été plus frais, les conditions météorologiques restaient 'passables' en juillet pour les glaciers. Mais la chaleur d'août et le climat caniculaire de la première moitié de septembre ont fortement éprouvé les colosses de glace helvétiques.

Des experts ont dressé le mois dernier un bilan de masse pour vingt d'entre eux. Entre la croissance des glaciers due à l'accumulation de neige et leur perte de volume due à la fonte de la glace, le rapport est cette année encore une fois négatif.

Grandes différences

Les Académies suisses des sciences constatent de grandes différences entre les régions. Les glaciers de l'ouest de la Suisse et de l'Oberland bernois ont souffert de pertes d'épaisseur moyennes. Elles étaient d'environ 30 cm au Glacier du Tsanfleuron et à celui de la Plaine Morte, alors qu'en 2015, ceux-ci enregistraient les pertes les plus importantes.

Les glaciers du sud du Valais et de l'Engadine ont pour leur part subi un sérieux revers. Sur certains d'entre eux, la fonte s'est même accentuée par rapport à la canicule de 2015. Le Glacier de Gries (VS), qui a perdu presque deux mètres d'épaisseur, est celui qui a le plus souffert. Le bilan de masse des glaciers en Suisse centrale et orientale reste dans la moyenne des dix dernières années.

/ATS


Actualisé le