La famille Parmelin a vécu la fièvre de l'élection à Bursins (VD)

Les parents du nouveau conseiller fédéral, son frère et quelques amis ont suivi ensemble l'élection ...
La famille Parmelin a vécu la fièvre de l'élection à Bursins (VD)

La famille Parmelin a vécu la fièvre de l'élection à Bursins (VD)

Photo: Keystone

Les parents du nouveau conseiller fédéral, son frère et quelques amis ont suivi ensemble l'élection à Bursins (VD). 'Il fera le meilleur pour son pays', a déclaré Richard, père de Guy Parmelin. Sa mère n'arrivait pas à y croire.

La cour des Parmelin était vide mercredi matin, jour de l'élection. Vivant sur place, les parents de Guy Parmelin ont rejoint leur fils Christophe qui habite à l'étage de la deuxième maison du domaine familial, au-dessus de Guy Parmelin et de sa femme.

Installée autour de la table de la salle à manger, la famille accompagnée d'une poignée d'amis, a trinqué avec le Vinzel du domaine, dès la victoire connue. La maman du nouvel élu a eu de la peine à réaliser. 'C'est très loin, comme si on parlait de quelqu'un d'autre. Mais c'est notre gamin qui est devenu conseiller fédéral', déclare Jeannine Parmelin.

Trouver un remplaçant

Son frère Christophe, 53 ans, a souhaité le meilleur à son aîné, âgé de 56 ans, premier conseiller fédéral UDC de Suisse romande. Il s'est réjoui de ce que l'Assemblée fédérale ait donné sa confiance à un agriculteur.

Pour lui, cela signifie également pas mal de travail: il devra trouver d'ici la fin de l'année une solution pour l'administration du domaine, tâche confiée jusqu'ici à son frère. L'ex-conseiller national travaillait encore à 20% sur le domaine de 36 hectares, dont cinq de vignes, cultivées pour les amis et la famille.

'2015 a été une année exceptionnelle pour la viticulture, elle sera doublement exceptionnelle pour nous', s'est réjoui Christophe Parmelin. 'Bien que nous n'ayons encore rien mangé, on doit maintenant digérer la nouvelle', glisse Richard Parmelin.

Journée ordinaire

Ailleurs, dans le village de 764 âmes, la matinée a été tranquille, voire ordinaire, à part l'arrivée de quelques médias. L'administration a sorti les drapeaux pour fêter la victoire.

Les cloches de l'église n'ont pas sonné. En cours de rénovation, elles seront en principe prêtes pour jeudi prochain, jour de la fête officielle, a déclaré à l'ats le municipal Francis Mondoux.

L'élection n'a pas été retransmise dans les bistrots du village, qui n'ont pas connu d'affluence particulière. 'Je n'ai pas de télévision', explique Jean-Michel Colin, patron de l'Auberge du soleil.

Une à deux fois par semaine, Guy Parmelin vient boire le café, toujours en habit de travail, raconte-t-il. Il est resté fidèle à ses traditions, à son village. Ce matin tôt, je lui ai envoyé un sms disant ' Guy, tu seras élu', et il a pris le temps de me répondre 'Amitiés. Merci'.

Tracer son sillon

D'autres amis de longue date ont suivi avec attention cette journée mémorable. Directrice associée de Life Dynamic, Constance Rivier se remémore les trois ans passés avec Guy Parmelin au Gymnase de Montbenon à Lausanne. 'On était les deux très forts en latin, il me battait en version latine. On s'imaginait alors notre professeur en toge'.

'Guy était bon dans toutes les branches. Il avait déjà les capacités d'écouter et d'intervenir avec bon sens, avec ce calme terrien, tel le laboureur qui trace son sillon. Conciliant, humain, fin négociateur, pour lui, un problème, c'est une solution', sourit Mme Rivier.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes