La drogue était cachée dans des boîtes de conserve

Les polices valaisanne et neuchâteloise ont démantelé un important trafic de drogues de synthèse ...
La drogue était cachée dans des boîtes de conserve

La drogue était cachée dans des boîtes de conserve

Photo: Keystone

Les polices valaisanne et neuchâteloise ont démantelé un important trafic de drogues de synthèse en Suisse romande. Les personnes impliquées ont été jugées et incarcérées, a indiqué vendredi la police cantonale valaisanne.

L'auteur principal du trafic de drogue est un Belge âgé de 34 ans domicilié dans le canton de Vaud. Il a été interpellé en avril 2014 à La Chaux-de-Fonds (NE) alors qu'il venait de livrer l'un de ses complices. Ce dernier, un Valaisan de 28 ans établi dans le canton de Neuchâtel, a été arrêté au même moment.

Le véhicule utilisé par l'auteur principal du trafic a été transféré en Valais pour être examiné de fond en comble par une unité spéciale de garde-frontières. Cette dernière a trouvé un peu plus de 4 kilos d'amphétamines et quelque 3000 pilules d'ecstasy dissimulées dans onze boîtes de conserve scellées et portant des étiquettes de sauce tomate.

Actif depuis deux ans

Deux autres personnes ont été arrêtées: une Valaisanne de 27 ans et un Valaisan de 33 ans domiciliés respectivement dans les cantons de Vaud et de Fribourg.

Le réseau était actif depuis plus de deux ans. L'enquête démontre qu'il a écoulé en Suisse romande une vingtaine de kilos d'amphétamines, 7000 ecstasy, 700 buvards de LSD, 400 grammes de MDMA (méthylènedioxyméthamphétamine) et diverses autres drogues de synthèse. Plusieurs revendeurs agissant dans divers cantons ont pu être interpellés.

Plus de 500'000 francs

Les drogues saisies provenaient directement de Belgique et des Pays-Bas et ont révélé un taux de pureté plus de trois fois supérieur aux valeurs moyennes enregistrées à ce jour en Suisse. La valeur marchande des produits revendus au détail, principalement lors de soirées 'goa' ou 'trance', est estimée à plus d'un demi-million de francs, souligne la police cantonale valaisanne.

Toutes les personnes impliquées dans le trafic ont été jugées. Elles ont écopé de peines privatives de liberté entre 24 et 52 mois, a encore précisé la police valaisanne.

/ATS


Actualisé le