La dépouille retrouvée au fond d'un ravin au Monte Generoso (TI/I)

Le corps de la pouliche de cinq ans appartenant au troupeau semi-sauvage des 'chevaux du Bisbino' ...
La dépouille retrouvée au fond d'un ravin au Monte Generoso (TI/I)

La dépouille retrouvée au fond d'un ravin au Monte Generoso (TI/I)

Photo: Keystone

Le corps de la pouliche de cinq ans appartenant au troupeau semi-sauvage des 'chevaux du Bisbino' a été retrouvé lundi au fond d'un ravin, sur le flanc italien du Monte Generoso. L'animal était porté disparu depuis trois semaines.

D'importantes recherches ont été entreprises aussitôt par des bénévoles, mais sa disparition n'a été rendue publique que lundi par l'association propriétaire du troupeau formé d'une trentaine de têtes, quelques heures avant de la retrouver. Il a fallu un survol de la zone en hélicoptère avant de découvrir la dépouille de la jeune jument, a indiqué mardi l'association.

'Il est difficile de dire ce qui s'est passé', a précisé la Tessinoise Luigia Carloni, sa présidente. 'Aleesha peut avoir glissé ou avoir été effrayée par quelque chose ou quelqu'un et avoir ainsi perdu l'équilibre'. La pouliche a fait une chute d'une cinquantaine de mètres.

'Il nous reste l'amère consolation qu'Aleesha n'a pas été volée comme on craint que cela ait été le cas pour Luna qui avait disparu il y a cinq ans sans laisser de traces. La pouliche est morte en liberté, sur ses montagnes, alors qu'elle suivait son troupeau.'

Attraction internationale

Les 'chevaux du Bisbino' sont ainsi baptisés car, depuis 2002, à la mort de leur propriétaire, ils vivent à l'état sauvage sur les monts du Bisbino aux confins du Tessin. Il se sont fait connaître du grand public à l'hiver 2009. Vu l'abondance de la neige sur les hauteurs cette année-là, les animaux de race Haflinger (Haut-Adige), une vingtaine d'individus à l'époque, étaient descendus en quête de nourriture qui du côté tessinois (Val de Muggio) qui dans la vallée de Lanzo d'Intelvi (I).

Ils avaient suscité une certaine confusion dans les villages où ils s'aventuraient jusqu'aux portes des maisons ou dans les cimetières où ils broutaient fleurs et plantes placées sur les tombes. Risquant d'être condamnés à l'euthanasie, les chevaux avaient alors été pris en charge par un groupe de volontaires italo-suisses qui, en 2011, se sont constitués en association qui est devenue propriétaire du troupeau.

En mai et novembre les 'Bisbini', devenus une attraction touristique internationale, effectuent la transhumance de leur refuge d'hiver à Lanzo d'Intelvi aux sommets du Monte Generoso et vice-versa.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes