La carte des dangers en Suisse a viré au rouge à cause de Burglind

Inondations, crues, risques d'avalanche: la tempête Burglind a laissé dans son sillage une ...
La carte des dangers en Suisse a viré au rouge à cause de Burglind

La carte des dangers en Suisse a viré au rouge à cause de Burglind

Photo: KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT

Inondations, crues, risques d'avalanche: la tempête Burglind a laissé dans son sillage une nuée de stigmates en Suisse. La carte des dangers restait fixée sur le rouge jeudi soir en Valais, qui a connu une nouvelle évacuation. D'autres cantons étaient aux aguets.

Pour le Valais, la Confédération a lancé une alerte de niveau 4 annonçant de fortes chutes de neige à toutes les altitudes jusqu'à vendredi matin. L'alerte était de même degré pour les pluies diluviennes qui s'abattaient au nord et à l'ouest du canton de Vaud ainsi que dans le Chablais et dans le Val-de-Travers (NE).

Le risque d'avalanche élevé en Valais a entraîné une seconde évacuation jeudi à Orsières, après celle des Mayens de Conthey la veille. Environ 100 personnes ont dû quitter leurs chalets dudit Plateau de la Neuve, secteur du village de La Fouly, et des hameaux du Clou et de Ferret, selon Joachim Rausis, président de la commune. L'évacuation est maintenue 'jusqu'à nouvel ordre'.

Aux Mayens de Conthey, les chalets demeuraient vides. Les quelque 40 habitants évacués mercredi ne pourront pas y retourner avant au moins samedi, a indiqué Philippe Girod, chef d'état-major des Coteaux du Soleil. 'Nous espérons un coup de froid entre vendredi et samedi, qui stabiliserait le manteau neigeux.' Les propriétaires de chalets ont gagné leur domicile principal en plaine.

Des coulées

Outre les avalanches et les glissements de terrain, la pluie inquiétait les forces de l'ordre: ces dernières ont dû déjà intervenir dans des dizaines de caves à cause d'inondations. Par endroits, la pluie durait depuis 24 heures. Certains torrents ont débordé, mais le Rhône était lui hors de danger, selon la police.

En raison des fortes pluies, la Vièze à Monthey (VS) était sous haute surveillance, d'après la ville chablaisienne. Une cinquantaine de personnes étaient en fin d'après-midi sur le terrain pour sécuriser ses abords. La situation s'est stabilisée en début de soirée.

Les précipitations étaient aussi à l'origine de plusieurs coulées en Valais et au centre de la Suisse: ainsi à Savièse, un glissement de terrain a entraîné la terrasse d'une maison, selon une vidéo du Nouvelliste. Dans l'Oberland bernois, où il a plu entre 50 et 70 litres par mètre carré en 24 heures selon SRF Meteo, plusieurs glissements de terrain ont coupé routes et voies ferrées.

De fortes crues

Les fortes pluies ont aussi entraîné des inondations dans la région de Nyon (VD). Une soixantaine de sapeurs-pompiers ont été engagés pour poser des barrages ou pomper l'eau. Les deux principales interventions ont été menées sur la rivière le Boiron avec le dépôt de sacs de sable et sur l'Asse où des moyens lourds ont été nécessaires pour limiter les dégâts à la ferme de Paléo.

Le dispositif était maintenu jusqu'à la nuit. En parallèle, les sapeurs ont procédé à une trentaine d'interventions pour, entre autres, des caves ou des buanderies qui étaient inondées. Dans le canton de Genève par contre, il ne fallait pas compter sur une crue de l'Arve, d'après les forces de l'ordre.

'Très critique'

Le Jura a également connu des pluies diluviennes. Le Doubs et la Sorne menaçaient de déborder dans la nuit de jeudi à vendredi. La fonte de la neige devait continuer à aggraver la situation, selon le canton. Les débits du Doubs étaient estimés dans l'après-midi à plus de 300 m3/seconde entre minuit et 06h00 vendredi. Les autorités ont prié la population de rester prudente au bord de l'eau.

L'Institut pour l'étude de la neige et des avalanches (SLF) estimait jeudi le danger de glissements de terrain 'très critique' après le passage de la tempête Burglind pour plusieurs régions de Suisse. Quant au manteau neigeux, il demeurait instable en maints endroits des Alpes à cause des fortes chutes de neige et des vents qui restaient violents en particulier sur les hauteurs.

Des arbres fauchés

Les centaines d'arbres fauchés par la tempête Burglind ne disent pas grand-chose de la fragilité des forêts suisses, selon le Dr. Thomas Wohlgemuth, de l'Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage. Les conifères ont bien plus souffert que les arbres à feuilles. Ceux-ci étaient mieux protégés car, dépouillés de leur manteau vert, ils présentaient moins de surface vulnérable.

Le fait que nombre des arbres déracinés soient des épicéas augmentera le risque d'invasion du bostryche courant 2018. Pendant les chaleurs estivales des prochaines années, ce risque devrait encore augmenter.

/ATS
 

Actualités suivantes

Articles les plus lus