La Ville de Genève débutera 2017 avec le budget 2016

La Ville de Genève entamera 2017 sous le régime des douzièmes provisionnels. La majorité du ...
La Ville de Genève débutera 2017 avec le budget 2016

La Ville de Genève débutera 2017 avec le budget 2016

Photo: Keystone

La Ville de Genève entamera 2017 sous le régime des douzièmes provisionnels. La majorité du Conseil municipal a refusé jeudi l'entrée en matière sur le projet de budget qui repart pour un tour en commission des finances.

Annoncé très serré sur le papier, le vote était finalement plus large que prévu avec 36 voix contre l'entrée en matière, soit le PLR, l'UDC, le MCG et Ensemble à Gauche et 27 voix pour, soit le PDC, les Verts, les socialistes et deux indépendants. Seize conseillers municipaux étaient absents au moment de ce vote.

C'est la deuxième fois que ce projet de budget repart en commission. Le 10 décembre dernier, un amendement de dernière minute émanant du Conseil administratif portant sur un transfert de tâches avait mis le feu aux poudres. La majorité des conseillers municipaux avait coupé court au débat.

Désireux d'avoir un budget pour 2017, l'exécutif avait alors convoqué une séance extraordinaire du Conseil municipal en remettant cet objet à l'ordre du jour. Mais la méthode n'a pas plu à la majorité.

Comme le canton

Le Conseil municipal a voté jeudi, dans la foulée et à l'unanimité, les douzièmes provisionnels qui permettent à la Municipalité de fonctionner en calquant ses dépenses sur le budget 2016. Ce régime s'appliquera jusqu'en juin, sauf si le Conseil municipal accepte d'ici-là le projet de budget. Le canton avait également dû passer aux douzièmes en 2016, faute de majorité sur le budget.

'On peut continuer à s'entredéchirer, mais on peut aussi souhaiter que chacun regagne son rôle institutionnel', a déclaré la cheffe du département des finances Sandrine Salerno. La magistrate socialiste a exhorté les conseillers municipaux à 'faire de la politique' plutôt qu'à s'opposer à ce projet de budget.

Des crédits extraordinaires

Le PS, qui a traité les élus de la majorité de 'pantouflards qui n'ont pas voulu travailler', souligne que le régime des douzièmes garantit néanmoins les mécanismes salariaux, 'ce qui est une bonne chose'. Les socialistes attendent désormais des crédits extraordinaires, notamment pour les crèches et l'aide au développement.

Le MCG a justifié son refus en matière par le manque de transparence du Conseil administratif. Ensemble à Gauche fustige pour sa part toujours des coupes qui ne sont jamais 'indolores'.

Le projet de budget 2017 défendu par le Conseil administratif prévoit un excédent de recettes d'environ 300'000 francs pour des charges s'élevant à 1,15 milliard de francs. Les investissements envisagés s'élèvent à 130 millions de francs. Ce projet a fait l'objet d'une septantaine d'amendements.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus