La Suisse participe à l'amélioration des financements d'Interpol

La Suisse se soucie de l'indépendance financière d'Interpol. Elle a contribué à l'amélioration ...
La Suisse participe à l'amélioration des financements d'Interpol

La Suisse participe à l'amélioration des financements d'Interpol

Photo: Keystone

La Suisse se soucie de l'indépendance financière d'Interpol. Elle a contribué à l'amélioration du contrôle et de la transparence des dons, relève le Conseil fédéral. L'organisation internationale de police criminelle a suspendu en juin son partenariat avec la FIFA.

La Fédération internationale de football association a déjà versé 8 millions d'euros, mais devait en débourser 20 au total, rappelle jeudi le gouvernement dans une réponse à une interpellation de Roland Büchel (UDC/SG). C'était la contribution externe à Interpol la plus importante des accords conclus par l'organisation depuis 2010.

Ces derniers ont porté sur près de 141 millions d'euros l'an dernier. Trente de ces accords ont été établis avec des organismes publics pour un montant total de 83 millions. Vingt-cinq partenariats ont été conclu avec des particuliers, des organisations internationales, des fondations ou des ONG pour 58 millions.

Philip Morris, Roche et Novartis

Outre la FIFA, Philip Morris International a versé l'an dernier 6,5 millions (sur un total de 15 millions échelonnés sur trois ans), la Commission européenne 5,1 millions, le Ministère canadien des affaires étrangères 2,5 millions, le FBI américain 2 millions et le Qatar 1,6 million. Interpol a également reçu de l'argent de Novartis et Roche pour lutter contre la falsification et le trafic de médicaments.

Les contributions obligatoires des pays membres ont nettement excédé celles des bailleurs de fonds privés dont la proportion a atteint 28% en 2014, note le gouvernement. Mais ces dons posent problème en terme d'indépendance, reconnaît le gouvernement.

La Suisse a été la première à l'évoquer lors de l'assemblée générale d'Interpol en 2011. Depuis, le règlement financier de l'organisation a été complété. Des 'mécanismes de diligence raisonnable' pour la sélection des bailleurs de fonds externes et une utilisation irréprochable des fonds ont été intégrés et sont en vigueur depuis mars dernier.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus