La Suisse compte 3'008 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse comptait mardi 3008 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres ...
La Suisse compte 3'008 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La situation dans les hôpitaux devient tendue: actuellement, 100 malades du Covid-19 sont en soins intensifs en Suisse. Mardi la Suisse comptait 3008 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures pour un taux de positivité de 21,14%.

Le nombre de patients atteints du Covid-19 en soins intensifs est 1,5 fois plus élevé qu'il y a cinq jours, a indiqué mardi Andreas Stettbacher, délégué du Conseil fédéral pour le Service sanitaire coordonné et membre de la task force Covid-19 de la Confédération.

Outre les 100 personnes atteintes par le coronavirus, 606 autres patients sont actuellement en soins intensifs, a-t-il ajouté lors du point de presse des experts de la Confédération sur le coronavirus. La Suisse dispose de 1000 lits en soins intensifs. Mais, comme lors de la première vague, ce chiffre peut être augmenté pour atteindre un maximum de 1800 places.

Mardi, la commission de la santé publique du Conseil des Etats s'est également inquiétée de la surcharge pour les hôpitaux et le personnel de la santé dans un communiqué.

'Réduire les contacts inutiles'

Le doublement du nombre d'infections tous les sept jours constaté se poursuivra tant que les mesures décidées pour freiner la pandémie ne monteront pas leur effet, a averti Stefan Kuster, lors de la même conférence de presse. Le chef de la division Maladies transmissibles de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) a appelé la population à réduire les contacts inutiles et de respecter les mesures d'hygiène, également au travail.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 14'224 tests conventionnels ont été transmis. Le taux de positivité s'élève à 21,14%. Huit décès supplémentaires sont à déplorer et 53 malades ont été hospitalisés. Toutes les classes d'âge sont touchées, mais les hospitalisations concernent avant tout les personnes de 60 ans et plus.

Sur les deux dernières semaines, le pays compte 337,3 nouvelles infections pour 100'000 habitants. Ce taux est plus bas qu'en France (414), mais deux fois plus élevé qu'en Italie et quatre fois plus important qu'en Allemagne, a précisé Stefan Kuster.

PIB en recul de 3,8%

Lors de ce point presse, plusieurs intervenants ont souligné la volonté de préserver l'économie et la société de mesures plus drastiques. Selon les prévisions revues à la baisse du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), le PIB devrait se contracter de 3,8%, comme après la crise financière de 2008.

Pour aider l'économie à faire face, une ordonnance sur les cas de rigueur devrait entrer en vigueur en février, a indiqué la secrétaire d'Etat à l'économie Marie-Gabrielle Ineichen-Fleisch. Précisant que les discothèques et les clubs impactés par les nouvelles mesures de la Confédération pourront en bénéficier.

Près de 13'000 quarantaines

Depuis le début de la pandémie, 86'167 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1'646'512 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 1845 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 5500.

Le pays dénombre par ailleurs 7407 personnes en isolement et 12'933 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S'y ajoutent 11'942 autres personnes revenant de voyage d'un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

56 civilistes dans onze cantons

Dans différents cantons, les équipes chargées de tracer les contacts des personnes infectées sont sous pression, voire atteignent leurs limites. Mais ils peuvent faire appel au service civil, a rappelé le Conseil fédéral dimanche.

Actuellement, 56 civilistes sont engagés dans onze cantons, a dévoilé Christoph Hartmann, directeur de l'Office fédéral du service civil. En outre, environ 120 membres de la protection civile, gérée par les cantons, soutiennent en ce moment dix cantons dans leur tâche, a déclaré Christoph Flury, vice-directeur de l’Office fédéral de la protection civile.

/ATS
 

Articles les plus lus