La Confédération s'engagera davantage pour la Genève internationale

La Confédération s'engagera davantage pour la Genève internationale. Suivant le National, le ...
La Confédération s'engagera davantage pour la Genève internationale

La Confédération s'engagera davantage pour la Genève internationale

Photo: Keystone

La Confédération s'engagera davantage pour la Genève internationale. Suivant le National, le Conseil des Etats a soutenu mardi la stratégie sur le rôle d'Etat hôte de la Suisse pour 2016 à 2019. Les crédits augmenteront de 44,8 millions et passeront à 117,2 millions.

Les crédits ont été avalisés par 34 voix contre 4. L'UDC a demandé en vain de couper les 5,8 milions prévus pour favoriser l’établissement à Genève de missions permanentes pour la vingtaine de pays qui n’en disposent pas encore. But: en faire l'autre ville, avec New York, où tous les membres de l’ONU sont présents.

Si Fidji, Vanuatu ou la Papouasie-Nouvelle-Guinée veulent être représentés au bout du lac, tant mieux. Mais la Suisse n'a pas à dépenser davantage pour les attirer, a estimé le Schaffhousois Hannes Germann dans un appel à la rigueur budgétaire. Sa proposition a été rejetée par 33 voix contre 8.

Concernant les moyens supplémentaires, 30 millions se rapportent directement à la mise en oeuvre de la stratégie. Le paquet comporte en outre deux crédits: 4 millions pour la rénovation du Centre international de conférences de Genève et 11 millions pour les constructions liées à la protection des sites des organisations internationales.

La manne n'inclut en revanche pas les nombreux bâtiments en mauvais état et nécessitant d'importants travaux de restauration. La Confédération soutiendra les organisations internationales via des crédits à taux réduits. Ces projets seront soumis à part au Parlement, a expliqué Felix Gutzwiller (PLR/ZH) au nom de la commission.

Centre du monde

Le but de la stratégie est de renforcer l’attrait et la compétitivité de la Suisse comme place d'accueil de la diplomatie internationale et multilatérale. Si des activités internationales ont lieu à Bâle, à Berne et dans le canton de Vaud, la priorité passe en premier lieu par la promotion de la place genevoise.

Celle-ci accueille en effet à elle seule 30 organisations internationales, plus de 300 organisations non gouvernementales (ONG) et les représentations permanentes de 173 Etats membres de l’ONU. Genève se situe en outre au premier rang mondial avec 2700 conférences internationales par an, qui réunissent plus de 220'000 délégués et experts du monde entier.

A cela s’ajoutent environ 3000 visites annuelles de chefs d’Etat ou de gouvernement, de ministres et d’autres dignitaires (VIP). Genève est devenue un centre du monde, a souligné le ministre des affaires étrangères Didier Burkhalter, se félicitant de la réunion actuelle sur le Yémen et rappelant les récentes conférences sur la Syrie, l'Ukraine, l'Iran ou la Libye.

Concurrence internationale

Pour faire face à la concurrence d'autres pays, il faudra renforcer les infrastructures immobilières et technologiques, les dispositifs de sécurité et les services fournis. La Confédération mise aussi sur des mesures ciblées visant à inciter les différents acteurs internationaux à collaborer plus étroitement.

Différentes plateformes thématiques vont être développées. Elles concerneront en premier lieu des domaines comme la formation humanitaire, la santé globale ou la gouvernance de l'Internet.

1% du PIB Suisse

La Genève internationale génère en outre des retombées économiques considérables pour l’Arc lémanique et le reste du pays. En tenant compte de la valeur ajoutée indirecte générée par les dépenses des organisations et des collaborateurs, sa contribution s’élève à 11,3% du PIB genevois, soit 1% du PIB suisse.

Les recettes fiscales en lien avec la Genève internationale s’élèvent à 634,2 millions, dont 68,5 millions pour la ville, 414,6 millions de francs pour le canton et 151,1 millions pour Confédération. Les employés des différentes organisations et missions et leurs familles, avec 47'371 personnes, représentent près de 5% du total des habitants de la région du 'Grand Genève'.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus