L'usage des armes prohibées a bondi, déplore Handicap International

L'utilisation d'armes interdites a atteint un niveau record depuis 2010 avec un pic entre 2014 ...
L'usage des armes prohibées a bondi, déplore Handicap International

L'usage des armes prohibées a bondi, déplore Handicap International

Photo: Keystone

L'utilisation d'armes interdites a atteint un niveau record depuis 2010 avec un pic entre 2014 et 2015. Handicap International monte au créneau à l'occasion lundi de la Journée mondiale contre les mines et les sous-munitions.

Cette hausse sensible d'armes explosives interdites a lieu dans l'indifférence générale et la plupart (79%) des victimes sont des civils, constate l'ONG. Le dernier rapport de l'Observatoire des mines, publié en novembre dernier, s'inquiète 'd'une recrudescence significative' de l'utilisation des mines et d'autres engins explosifs artisanaux par des groupes armée non étatiques.

Dix pays sont concernés par ce constat: Afghanistan, Colombie, Irak, Libye, Birmanie, Pakistan, Syrie, Tunisie, Ukraine et Yémen. 'Il s'agit du nombre de pays le plus important depuis 2006', s'indigne Handicap International. En outre, des armes à sous-munitions ont été utilisées dans cinq pays entre juillet 2014 et juillet 2015: en Libye, en Syrie, au Soudan, en Ukraine et au Yémen.

'Jamais autant d'Etats ou d'acteurs non étatiques n'ont été impliqués dans l'utilisation de sous-munitions depuis l'entrée en vigueur du Traité d'Oslo interdisant ces armes en 2010', note l'organisation.

'Nous ne devons pas nous incliner face à la barbarie et devons rappeler sans relâche aux Etats et aux groupes armés que l'utilisation de ces armes est interdite et que le droit international doit être respecté', rappelle Petra Schroeter, directrice de Handicap International Suisse.

Yémen montré du doigt

L'exemple du Yémen est significatif. Depuis plusieurs mois, ce pays est le théâtre de 'l'utilisation massive, par toutes les parties au conflit, d'armes explosives dans des zones peuplées'. Depuis mars 2015, Human Rights Watch a enregistré quinze attaques impliquant des bombes à sous-munitions de six types différents dans au moins cinq des 21 provinces du pays (Arman, Hajja, Hodiada, Saada et Sanaa).

Handicap International appelle les Etats et les groupes armés non étatiques 'à stopper immédiatement toute utilisation de mines et de sous-munitions' et à 'cesser de vendre ou de transférer ces armes'.

Depuis 1982, cette ONG intervient dans de nombreuses situations d'urgence. A Genève, la 'Broken Chair' installée face au Palais des Nations symbolise sa lutte contre les armes explosives et les violences infligées aux populations lors des conflits armés.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus