L'urbanisation doit s'accompagner d'une meilleure qualité de vie

L'urbanisation de la Suisse doit s'accompagner d'une meilleure qualité de vie et davantage ...
L'urbanisation doit s'accompagner d'une meilleure qualité de vie

L'urbanisation doit s'accompagner d'une meilleure qualité de vie

Photo: Keystone

L'urbanisation de la Suisse doit s'accompagner d'une meilleure qualité de vie et davantage d'efficience. C'est le constat du Programme national de recherche 'Nouvelle qualité urbaine' (PNR 65) qui a présenté jeudi ses recommandations devant la presse à Berne.

'L’urbanisation des banlieues sera l’une des principales missions du XXIe siècle', résume Jürg Sulzer, président du Comité de direction du PNR 65, dans un communiqué du Fonds national suisse (FNS). Selon lui, il convient d'engager dès aujourd’hui les premières étapes d’une rénovation des périphéries, car elle s’échelonnera sur plus d’un demi-siècle.

Parmi les recommandations figurent notamment le besoin d'une stratégie offensive pour l'aménagement des espaces publics, une meilleure gestion des espaces verts ou encore la mise en oeuvre de projets d’agriculture urbaine.

'L’aménagement du territoire nécessite des processus de décision et de planification transparents, compréhensibles et discursifs', met par ailleurs en garde Brigit Wehrli, membre du Comité de direction du PNR 65. Elle a élaboré des recommandations pratiques quant à la mise en oeuvre de la qualité urbaine.

Il est important de recourir à une approche multidisciplinaire qui permette la participation de tous les acteurs concernés et qui s’appuie sur un projet d’urbanisme solide. Ces défis ne concernent pas uniquement les cantons, les villes et les communes, mais aussi les privés, les développeurs de projets et les investisseurs.

'Espaces urbains inachevés'

Les agglomérations accueillent près de 73% de la population suisse. Elles doivent être transformées en villes offrant des qualités urbaines élevées, car 'les banlieues constituent des espaces urbains inachevés', souligne Jürg Sulzer.

Un processus qui revêt également une dimension politico-sociale, d'après le professeur de l'Université de Dresde et ancien urbaniste de la ville de Berne. 'La haute qualité de vie et d’habitat offerte par les centres-villes historiques ne profite qu’à une minorité. Ces avantages doivent également être développés dans les quartiers périurbains afin de renforcer la cohésion sociale', précise-t-il.

Le but est d'élaborer des projets de développement qui conviennent aux particularités de chaque localité et aux besoins de ses habitants. Une équipe de recherche du Programme a établi des profils basés sur sept qualités urbaines: centralité, accessibilité, utilité, adaptabilité, appropriation des lieux, diversité et interaction.

Les chercheurs ont par ailleurs modélisé des plates-formes afin de pouvoir visualiser concrètement les changements possibles et leurs conséquences environnementales.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus