L'auteur présumé de l'agression de Bramois (VS) identifié

L'auteur présumé des agressions survenues le 25 décembre dans les gorges de Bramois (VS) a ...
L'auteur présumé de l'agression de Bramois (VS) identifié

L'auteur présumé de l'agression de Bramois (VS) identifié

Photo: Keystone

L'auteur présumé des agressions survenues le 25 décembre dans les gorges de Bramois (VS) a été identifié. Il s'agit d'un Portugais de 32 ans retrouvé mort sur la berge de la rivière. L'homme a chuté d'une falaise, sans qu'on sache si c'est un accident ou un suicide.

L'homme, né à Sierre (VS), avait été traité pour des troubles psychotiques, avec idées délirantes. Il n'avait pas d'antécédents judiciaires, indique vendredi le ministère public du canton dans son communiqué.

Le jour du drame, il avait emprunté tôt le matin le chemin de Longeborgne avec son oncle, âgé de 33 ans. Ce dernier est monté sur un monticule d'où il a chuté d'environ 15 mètres sur le chemin. Au même moment, le Portugais s'en est pris à deux personnes qui se rendaient à l'ermitage. Il a ainsi blessé au couteau d'abord un homme de 69 ans puis une femme de 73 ans.

Arme retrouvée

Il est ensuite retourné vers son oncle à terre pour lui infliger plusieurs coups de couteau au niveau du cou, précise le ministère. La police a retrouvé sur les lieux un couteau qui est selon toute vraisemblance l'arme qui a servi à l'agression.

L'auteur des coups s'est ensuite rendu dans les gorges, a traversé la rivière et s'est dirigé au sommet d'une falaise d'où il a chuté d'environ 130 mètres. Il a été retrouvé mort sur la berge de la rivière. Le ministère ne précise pas s'il s'agit d'un accident ou d'un suicide.

En l'état de l'enquête, aucun élément ne permet d'impliquer d'autres personnes dans cette affaire. La justice valaisanne avait déjà indiqué cette semaine qu'elle ne soupçonnait pas d'autres individus dangereux en liberté.

Oncle toujours à l'hôpital

L'oncle, toujours hospitalisé, a été grièvement blessé, mais ses jours ne sont plus en danger. Les deux autres seniors ont déjà pu quitter l'hôpital. La femme a été attaquée au cou tandis que l'homme a été touché près de l'oreille.

Tous deux sont des habitués des lieux qui se rendaient à l'ermitage pour une messe de Noël. Depuis le 27 décembre, l'accès à l'ermitage de Longeborgne est à nouveau ouvert au public.

/ATS


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus